MAROC
03/09/2018 18h:34 CET

"Beyond Kalimat", une plateforme marocaine d'idées qui prônent le changement

Changez, apprenez, pensez.

Beyond Kalimat / Facebook

SOCIÉTÉ - Et si au delà des mots, il y avait surtout des idées qui pourraient provoquer un changement? C’est que tend à prouver Beyond Kalimat (“Au-delà des paroles”) une plateforme participative marocaine fraîchement créée par deux jeunes Marocains pour permettre aux jeunes penseurs d’exprimer leurs idées et être des acteurs d’un monde meilleur. 

Innovation, culture, bien-être, technologie, écologie... Beyond Kalimat aborde des sujets qui nous touchent et nous interpellent au quotidien. Tout un chacun peut, armé d’idées inspirantes, écrire un article qui sera publié dans une des trois catégories du site, à savoir Change (Changement), Learn (Apprendre) et Think (Penser). Créé par Nidae Zerrou, copywriter bilingue passée sur les bancs de l’ENCG en marketing et communication et Ayoub Kinani, creative technologist et chef de projet diplômé de l’EMSI, la plateforme s’adresse avant tout aux jeunes, qu’ils soient penseurs, storytellers, entrepreneurs, investigateurs, artistes ou étudiants. 

Le binôme a lancé le site il y a près d’un mois après avoir réalisé qu’Internet était un puits d’inspiration sans fin. “On s’est rendu compte qu’il y a pas mal d’idées géniales sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, donc on s’est dit pourquoi ne pas faire une plateforme qui regroupe toutes ces choses et où les jeunes peuvent se rendre pour partager des idées inspirantes ou apprendre des choses sur des thèmes très divers et des astuces de la vie de tous les jours?” explique au HuffPost Maroc Nidae Zerrou. “Les domaines sont très larges, on peut parler de ce qu’on veut tant que c’est inspirant et donne matière à réfléchir” poursuit-elle.

Pour l’heure, quelques personnes ont commencé à contribuer à l’écriture d’articles et à former une communauté appelée “les beyonders” soit “ceux qui voient plus loin” et qui sont animés par une même passion, celle du pouvoir des mots et de leur impact. “En français, anglais et arabe (même le darija), le but n’est pas de savoir très bien écrire ou de parfaitement savoir s’exprimer mais juste d’avoir une idée, un savoir à partager librement, comme on discuterait sur une page Facebook” indique la jeune femme. Le site regroupe déjà une dizaine d’articles, traitant du voyage, du handicap, de l’apprentissage des langues ou encore d’expériences personnelles.

Si le changement ne s’opère pas en quelques clics, Beyond Kalimat propose toutefois une plateforme pour en faire un objet de réflexion. Sur sa page Facebook, petites astuces, anecdotes et idées de lectures sont souvent partagées aux presque 1300 abonnés. “Nous prévoyons également d’organiser des événements, des ‘gathering’ (rencontres, ndlr) pour par exemple ramasser les déchets à plusieurs dans certains endroits de Casablanca”, conclut Nidae Zerrou.