MAGHREB
29/11/2015 15h:03 CET | Actualisé 29/11/2015 15h:22 CET

Berlin: Une nouvelle illustration des tensions croissantes entre migrants dans des centres d'accueil débordés

JOEL SAGET via Getty Images
POUR ILLUSTRER LE PAPIER D'INGRID BAZINET - 'A PARIS, UN JARDIN PUBLIC DEVENU DORTOIR POUR EXILES AFGHANS' - Des réfugiés afghans s'apprêtent à franchir les grilles du square Villemin à Paris le 26 mars 2009 pour aller dormir. Après la fermeture en 2002 du centre de demandeurs d'asile de Sangatte (Pas-de-Calais), des migrants somaliens, kurdes, irakiens, ou encore afghans, toujours plus nombreux, se sont éparpillés dans l'hexagone dans des conditions très précaires.

Des heurts mêlant plusieurs centaines de réfugiés ont éclaté ce week-end dans deux centres d'hébergement à Berlin, une nouvelle illustration des tensions croissantes entre migrants dans des centres d'accueil débordés, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

Dimanche, plusieurs personnes ont été arrêtées à l'issue d'une rixe, opposant plusieurs centaines de personnes, et qui a éclaté au moment du repas à l'ancien aéroport de Tempelhof, dont deux hangars accueillent depuis peu 1.200 réfugiés, a constaté un photographe de l'AFP.

Plus d'une centaine de policiers ont été mobilisés, selon la police.

Cette bagarre est survenue au lendemain d'une précédente rixe qui a éclaté dans un foyer du quartier berlinois de Spandau, où des migrants se sont affrontés avec des extincteurs, selon un porte-parole de la police.

Des fenêtres ont été brisées et des canapés jetés, selon la même source. Plusieurs demandeurs d'asile ont été blessés et environ 500 personnes, parmi lesquelles des enfants, ont dû être évacuées du bâtiment.

Parallèlement, des échauffourées de moindre envergure ont éclaté samedi soir dans deux autres foyers, à Berlin et en Saxe-Anhalt (est), selon la police.

Dans le quartier berlinois de Kreuzberg, un jeune de 18 ans a frappé un autre résident de 17 ans à la tête avec une ceinture. Et en Saxe-Anhalt, une bagarre entre des Syriens a fait cinq blessés.

Des heurts entre réfugiés éclatent régulièrement en Allemagne dans les foyers d'accueil. Ceux-ci sont souvent dû à des conflits ethniques ou aux conditions de vie dans ces centres souvent surpeuplés.

Fin septembre, le gouvernement allemand s'était dit "extrêmement préoccupé" par ces affrontements. Le vice-président du syndicat allemand de la police (GdP), Jörg Radek, avait de son côté suggéré de séparer les demandeurs d'asile chrétiens et musulmans afin, selon lui, de réduire le potentiel d'agression. Ces propos avaient fait grand bruit en Allemagne.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.