ALGÉRIE
09/09/2019 15h:49 CET

Bensalah et Bedoui planchent sur les projets de loi présentés par la commission Younes

DR
Conseil des ministres

Le conseil des ministres, le premier depuis la démission de Abdelaziz Bouteflika le 02 avril dernier, se tient ce lundi à Alger.

Le chef d’Etat intérimaire et le Gouvernement de Noureddine Bedoui planchent sur les projets de loi présentés hier par la commission de Karim Younes pour aller rapidement à des élections présidentielle.  

La réunion du Conseil des ministres est ainsi consacrée à l’examen et à l’adoption de plusieurs projets de loi notamment un texte amendant la loi relative au régime électoral et d’un avant projet de loi organique relative à l’Autorité nationale indépendante chargée des élections.

Parmi les suggestions des textes du panel présidé par Karim Younes figuraient l’obligation du candidat aux présidentielles de posséder un diplôme universitaire et l’annulation de la condition de rassembler les signatures de 600 élus ainsi que l’abrogation de la condition sur l’âge.

Le panel de Karim Younes avait suggéré également la démission du Gouvernement de Noureddine Bedoui. Des juristes avaient relevé, par la suite,  que le gouvernement ne peut être démis et que le premier ministre pouvait, quand à lui être remplacé par un membre de son gouvernement. Le texte fondamental, faut-il le rappeler, n’avait pas été respecté dans la nomination de plusieurs membres de l’exécutif. 

Un communiqué de la présidence avait indiqué hier que le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah a demandé à Karim Younes  de “poursuivre ses efforts et à mener les consultations nécessaires pour former et installer une autorité indépendante chargée des élections”. 

L’ordre de route est ainsi fixé, aller vite vers la présidentielle “dans les plus brefs délais”, comme le souhaitait le chef de l’armée qui voulait une convocation du corps électoral le 15 septembre.

Le passage en force est clairement pris vers une élection présidentielle exigée par le chef d’état major. Réussira-t-on cette fois-ci à attirer des candidats?