ALGÉRIE
09/04/2019 13h:29 CET | Actualisé 09/04/2019 13h:33 CET

Bensalah chef d'Etat par intérim : le RCD dénonce "un coup d'état"

AFP via Getty Images

Mohcine Belabbas, président du rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), a dénoncé ce 09 avril “un coup d’Etat contre la volonté populaire.”

Une heure après la désignation de Abdelkader Bensalah chef d’Etat par intérim à l’issue de la réunion des deux chambres du Parlement, le premier responsable du RCD a posté sur son compte facebook une petite phrase dénonçant “un troisième coup d’état depuis 2008”.

Pour Mohcine Belabbas, on assiste aujourd’hui à un troisième “coup d’État contre la volonté et la souveraineté populaire au Palais des nations 2008, 2016 et 2019”. “Même dans le nombre officiel des membres du Parlement, il y a eu une tricherie puisque Bensalah a parlé de 487 membres au lieu des 606 membres», a encore indiqué le président du RCD.

Le président du RCD a réagit ainsi à la désignation de Abdelkader Bensalah, chef de l’Etat comme le stipule l’article 102 de la Constitution qui prévoit aussi une élection présidentielle dans les 90 jours.

Cette solution strictement juridique est rejetée par les Algériens qui manifestent depuis le 22 février pour un changement du régime. La transition menée par Bensalah et les élections organisées par le Gouvernement Bedoui avaient déjà été rejeté lors du 7e vendredi de manifestation.