ALGÉRIE
28/09/2018 15h:51 CET

Benghabrit: 95% des cantines scolaire ouvertes depuis le 23 septembre

L’Etat avait mobilisé d’importantes ressources financières pour améliorer les conditions de solarisation  des élèves notamment pour le cycle primaire.

nehopelon via Getty Images

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a affirmé, mercredi à Alger, que 95% des cantines scolaires avaient ouvert leurs portes aux élèves, le 23 septembre, rappelant que l’Etat avait mobilisé d’importantes ressources financières pour améliorer les conditions de solarisation  des élèves notamment pour le cycle primaire.

Répondant à une question d’un député de l’Assemblée populaire nationale (APN), lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales, présidée par Said Bouhadja, président de l’Assemblée, Mme Benghabrit a précisé que 95 % des cantines scolaires avaient ouvert leurs portes aux élèves, le 23 septembre et 80 % de ces cantines servaient des repas chauds.

Après avoir souligné que “les communes sont la partie responsable de la gestion des cantines scolaires depuis l’indépendance”, la ministre a indiqué que “les affectations consacrées par l’Etat pour la gestion des cantines scolaires sont inscrites dans le budget de gestion du ministère en charge des collectivités locales, étant la partie en charge juridiquement, de la gestion des cantines scolaires”.

Dans le cas où les ressources sont insuffisantes, “la communes bénéficie d’aides et d’affectations de gestion de la part l’Etat, a-t-elle ajouté.

Indiquant, à cette occasion, que le rôle du secteur de l’Education nationale en matière d’alimentation scolaire, réside en la détermination des différents besoins de la cantine scolaire, à veiller au respect des règles de l’Education sanitaire et alimentaire, l’application du programme hebdomadaire des repas alimentaires, ainsi que la proposition d’une liste des élèves bénéficiaires, la ministre a fait savoir que son secteur travaillait “en complémentarité avec les Collectivités locales”.

S’agissant de la détermination du tarif du repas, la ministre a affirmé qu’il était fixé “en vertu d’un arrêté interministériel du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, du ministère des Finances et celui de l’Education nationale”.

Mme Benghabrit a rappelé qu’à l’occasion de la rentrée scolaire 2018-2019, ” des ressources financières considérables ont été dégagées pour l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves, notamment dans le cycle primaire, d’autant plus que le ministère de l’Intérieur a consacré une importante enveloppe budgétaire (76 milliards de DA) à la gestion des écoles, destinée à l’équipement des écoles en appareils de chauffage, de climatiseurs, en cantines scolaires, en transport scolaire, en sus des opérations de formation et de recrutement massif de travailleurs et d’agents  (45.000), dont des cuisiniers.

“Les écoles primaires ne disposant pas de cantines scolaires peuvent bénéficier, en vertu du décret exécutif publié en 2018 fixant les dispositions applicables aux cantines scolaires, des prestations d’une cantine scolaire centrale”, a ajoute la ministre.

“Les écoles primaires ne disposant pas de cantines scolaires peuvent bénéficier, en vertu du décret exécutif publié en 2018 fixant les dispositions applicables aux cantines scolaires, des prestations d’une cantine scolaire centrale”, a ajoute la ministre.