MAROC
21/07/2019 18h:19 CET

Benchamach: "Le parti n'a pas réussi à former de jeunes leaders"

Pour lui, la jeunesse du parti "défend une rente acquise ou promise".

PAM.ma

PARTIS - Désormais, au PAM, le fossé entre le secrétaire général, Hakim Benchamach, et la jeunesse du parti ne fait que s’agrandir. A l’issue d’une conférence politique sur “la renaissance du parti”, organisée, samedi à Rabat, Benchamach a estimé que “le parti a commis des erreurs” pour n’avoir “pas investi” dans le développement d’une “nouvelle génération de leaders qui porteront le flambeau de la direction”. 

Allusion à la jeunesse du parti, qui, à ses yeux, a choisi de tracer son chemin en dehors de la trajectoire des bases fondamentales à l’origine de la constitution du PAM, Benchamach a affirmé que cet organe “souffre de pannes et de maladies, dont ‘l’opportunisme’”. Dans ses propos relayés par le portail du parti PAM.ma, le secrétaire général s’est montré déçu que les efforts de son parti envers sa jeunesse n’aient pas payé. “L’état des lieux montre que le parti n’a pas réussi à former de jeunes leaders capables de s’approprier le projet du parti et porter ses institutions”, a-t-il regretté.

Pour le patron du PAM, cet échec est lié à l’esprit de la jeunesse du parti qui “défend une rente acquise ou promise”. Et cet échec de former de nouveaux leaders, reconnait Benchamach, ne concerne pas les jeunes seulement mais aussi les femmes de son parti.

Au dernier week-end de juin,  à l’issue de la réunion du  bureau fédéral du PAM, que préside le secrétaire général du parti, le rapport du comité d’arbitrage et d’éthique quant à la réunion du comité préparatoire du 4e congrès national du 18 mai a été validé. Il a déclaré “l’illégitimité de l’élection du président” du comité préparatoire, Samir Koudar. Depuis le 18 mai, la crise entre Benchamach, d’un côté, et  la jeunesse du parti ainsi que le conseil national, d’un autre côté, peine à se désamorcer.