MAROC
28/12/2018 12h:12 CET | Actualisé 28/12/2018 12h:16 CET

Belgique: En pénurie de main d'oeuvre, la région flamande invite les travailleurs étrangers à postuler

Le ministre du travail flamand veut faciliter la migration de profils spécialisés.

simonkr via Getty Images

MIGRATION - La Belgique ouvre ses portes aux travailleurs étrangers. Le marché du travail de la région flamande croule sous la demande de personnel technique formé, selon le ministre flamand de l’emploi Philippe Muyters, qui a ainsi décidé de faciliter la migration de profils spécialisés.

Pour remédier à cette pénurie de main d’oeuvre, les entreprises flamandes situées au nord du pays disposeront, dès le 1er janvier, de plusieurs postes vacants pour les travailleurs “moyennement qualifiés”, dans 20 professions différentes notamment infirmier, chef cuisinier, électricien, mécanicien, boucher, chauffeur de camion, ou encore conducteur de grue. La liste sera ensuite révisée tous les deux ans par l’office flamand de la formation et de l’emploi.

“Cette migration du travail, contrôlée et efficace, est nécessaire pour garantir notre croissance économique”, a déclaré le ministre dans un communiqué. “Nous cherchons d’abord en Flandre, puis en Belgique, dans les pays voisins, puis dans toute l’Europe et enfin dans le monde entier. Cette vision restera entièrement intacte dans le futur: nous devons d’abord mettre en œuvre nos propres talents. Mais lorsque cela ne fonctionne vraiment pas, nous devons également regarder au-delà des frontières”, explique Muyters.

Pour attirer plus de talents, la Flandre accordera aux profils disposant d’une formation supérieure un permis de travail de trois ans au lieu d’un. Après quatre ans, les ressortissants étrangers pourront prétendre à un accès au marché du travail à durée illimitée, rapporte l’agence de presse belge, Belga.