TUNISIE
07/01/2019 17h:30 CET

Béji Caid Essebsi, "candidat naturel" de Nidaa Tounes à la prochaine présidentielle selon Sofien Toubel

Il a également accusé Ennahdha d'avoir voulu faire imploser Nidaa Tounes.

Le président du bloc parlementaire de Nidaa Tounes Sofien Toubel a affirmé, lundi, que l’actuel président de la République, Béji Caid Essebsi serait le candidat naturel du parti lors de la prochaine élection présidentielle de 2019.

“Nous aurons un candidat à l’élection présidentielle. Son nom sera annoncé lors du prochain congrès (...) Naturellement, la priorité sera donnée à Béji Caid Essebsi. Il est le fondateur du parti (...) s’il souhaite se présenter, nous ne trouverons pas mieux que lui” a-t-il affirmé.

En marge des préparatifs du prochain congrès du parti, qui se déroulera les 02 et 03 mars prochain, le parti a tenu une conférence des commissions régionales, dimanche, au cours de laquelle, selon plusieurs publications sur les réseaux sociaux, Hafedh Caid Essebsi a quitté précipitamment la salle après s’être emporté contre Ridha Belhaj. Une version que dément le député.

 

“La vidéo est claire: Après le mot de Ridha Belhaj, Ridha Charfeddine a pris la parole et a annoncé le lancement d’une vidéo et d’une pause-café. Hafedh s’est levé puis s’est retourné et a interrogé sur la suite du programme de la conférence” a expliqué Toubel reconnaissant que “la vidéo a été faite de façon très professionnelle, vous pouvez d’ailleurs voir le décalage entre l’image et le son (...) Hafedh s’est levé après que Ridha Charfeddine ait posé son micro et ait annoncé la pose café”.

Des obstacles au congrès?

Selon Touubel, plusieurs personnes au sein du parti ne souhaitent pas que le congrès ait lieu. “Il y a des personnes qui occupent certains postes au sein du parti qui ne veulent pas que ce congrès ait lieu, car ils ont peur de perdre leurs places (...) ce ne sera pas comme le congrès de Sousse, les adhérents veulent des élections qui concernent tout le monde, et c’est ce qui va se passer” a-t-il affirmé, visant notamment Ridha Belhaj: “Il fait partie des rares personnes qui ont quitté Nidaa Tounes et qui a fait pas mal de mauvaises déclarations sur le parti (...) Il a donc peur que les nidaistes réagissent à son encontre lors du congrès (...) Je sens qu’il a la volonté de faire obstacle” à la tenue de celui-ci a-t-il continué.

Parmi les membres fondateurs du parti, Ridha Belhaj a été le porte-parole puis le directeur exécutif de Nidaa Tounes avant de devenir début 2015 directeur du cabinet présidentiel, un poste qu’il quitte en février 2016.

Une année plus tard, il lance le parti “La Tunisie d’abord” qu’il quitte pour réintégrer Nidaa Tounes en juillet dernier.

Le cas Slim Riahi

Alors qu’il se trouve actuellement à l’étranger -officiellement pour des raisons personnelles- le secrétaire général de Nidaa Tounes Slim Riahi a été le grand absent de cette conférence de préparation du congrès électif du parti. “Slim Riahi est toujours le secrétaire général du parti et nous sommes en contact avec lui” a indiqué Sofien Toubel.

“Nous coordonnons tout avec lui que ce soit la préparation du congrès, l’organisation des commissions (...) j’espère qu’il rentrera dans les prochains jours” a-t-il ajouté.

Selon le député de Nidaa Tounes Tarek Fetiti, Slim Riahi rentrera en Tunisie au courant du mois de janvier, malgré certaines rumeurs qui font état d’une défection de sa part.

En effet, la direction de la Garde présidentielle a porté plainte devant le tribunal militaire contre l’homme d’affaires pour fausses accusations, après sa plainte -classée sans suites- contre Youssef Chahed et d’autres personnalités politique pour tentative de coup d’État.

Ennahdha a cherché à faire imploser Nidaa Tounes

Interrogé sur la relation entre Nidaa Tounes et Ennahdha, Sofien Toubel estime que “la première chose que nous ferons lors du congrès sera de faire notre autocritique. La première autocritique que l’on fait tous, c’est qu’Ennahdha a contribué à faire imploser Nidaa Tounes” dit-il.

“Il y a eu des gens au sein du parti qui ont été égoïstes et ont cherché à se positionner au sein du parti, et certains ont même travaillé avec Ennahdha pour contribuer à l’émiettement de Nidaa Tounes” a-t-il déploré, estimant cependant que son parti est aujourd’hui le seul capable de rivaliser face au parti dirigé par Rached Ghannouchi.

“Nous avons des informations qui disent qu’il y a une salle des opérations au sein d’Ennahdha dont le but était de parvenir à l’émiettement de Nidaa Tounes” dit-il expliquant qu’ils ont fait croire à de nombreuses personnalités du parti - à l’instar de Hafedh Caid Essebsi, Ridha Belhaj ou encore Mohsen Marzouk- qu’ils avaient un rôle politique important à jouer au sein de Nidaa Tounes. “Ils ont misé sur les dissensions internes au sein du parti”, en gonflant les égos estime Toubel.

“Il faut que l’on reconnaisse nos erreurs. Nous devons nous excuser auprès de nos électeurs mais aussi auprès de tous les tunisiens” a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.