ALGÉRIE
17/03/2019 13h:13 CET | Actualisé 17/03/2019 16h:14 CET

Bedoui et Lamamra entament des "consultations" pour former un nouveau gouvernement

NurPhoto via Getty Images

Six jours après avoir été désignés Premier ministre et vice-Premier ministre, le duo Noureddine Bedoui-Ramtane Lamamra ont éntamé des “consultations” pour former un nouveau gouvernement, croit savoir dimanche 17 mars l’agence de presse étatique APS.

Les deux fidèles du président Abdelaziz Bouteflika, nommés en réaction au mouvement de contestation populaire sans précédent contre le pouvoir, seraient intéressés par “des compétences nationales avec ou sans affiliation politique et reflétant de manière significative les caractéristiques démographiques de la société algérienne”, ajoute la même source.

M. Lamamra, également nommé ministre des Affaires étrangères, et M. Bedoui ont animé jeudi une conférence de presse durant laquelle ils ont esquivé les questions des journalistes et ont peiné à convaincre. 

La sortie de crise tentée par le pouvoir afin de calmer la rue, à savoir le report de la présidentielle d’avril et le prolongement du 4e mandat de M. Bouteflika jusqu’à la tenue d’une conférence nationale, a eu une réponse cinglante vendredi 15 mars où la mobilisation à travers le pays a été encore plus forte au 4e rendez-vous des grandes manifestations depuis le début de la contestation le 22 février dernier.

Durant les rassemblements, de nombreux manifestants ont brandi des pancartes et répété des slogans hostiles au duo Bedoui-Lamamra, au prolongement du 4e mandat et demandant le départ du président Abdelaziz Bouteflika. 

“Les consultations en cours s’étendront aux représentants de la société civile et aux formations et personnalités politiques qui en exprimaient le souhait en vue d’aboutir à la mise en place d’un “gouvernement de large ouverture””, a par ailleurs détaillé l’APS.