ALGÉRIE
12/11/2015 09h:54 CET | Actualisé 12/11/2015 10h:37 CET

Affaire Saipem: La justice italienne ordonne la saisie de six immeubles à Manhattan appartenant à Farid Bedjaoui

Facebook Maghreb Emergent

Un tribunal milanais a ordonné la saisie de biens de trois accusés dans l'affaire Saipem, dont six immeubles à Manhattan (New York) appartenant à l'homme d'affaires algérien Farid Bedjaoui, a rapporté mercredi Reuters.

Un ordre de saisie signé le 9 octobre par un juge à Milan et consulté par l'agence indique que trois des six immeubles concernés appartenant à Bedjouai se situent sur la luxueuse Fifth Avenue.

Les biens concernés appartenant aux trois accusés valent au total 250 millions euros, représentant le montant des pots de vin versés dans cette affaire (198 millions euros) en plus de 50 millions euros de taxes non payées sur cette somme, explique le même document.

LIRE AUSSI:

Les pots-de-vin de Saipem à Chakib Khelil et ses proches ont servi à des achats immobiliers à New York et Paris

Farid Bedjaoui, "l'intermédiaire" dans le scandale Saipem-Sonatrach dans le collimateur de la justice française

En octobre dernier, Saipem ainsi que cinq personnes ont été convoquées pour être jugées. Le groupe pétrolier italien est accusé d'avoir versé des pots de vin afin de remporter des contrats en Algérie.

Selon les procureurs italiens, Saipem a payé des intermédiaires la somme de 198 millions euros pour empocher des contrats auprès de l'entreprise nationale Sonatrach d'une valeur de 8 milliards d'euros.

L’intermédiaire Farid Noureddine Bedjaoui, dont le nom de code était le "jeune" ou "l'ami nécessaire" servait d'interface entre Saipem et l'ancien ministre de l'énergie, Chakib Khelil.

Les deux autres accusés concernés par cet ordre de saisie sont Pietro Varone, l'ex-patron de Saipem ainsi que Samir Ouraied, un fiduciaire de Bedjaoui.

Selon Reuters qui cite l'avocat de M. Varone, des biens de ce dernier ont déjà été saisis, même si un appel a été introduit.

L'avocat de M. Ouraied a indiqué qu'aucune saisie n'a encore été menée, tandis que l'avocat de M. Bedjaoui n'a pas commenté.

Les trois accusés ont précédemment nié tous les faits reprochés.

LIRE AUSSI:Les pots-de-vin de Saipem à Chakib Khelil et ses proches ont servi à des achats immobiliers à New York et Paris

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.