TUNISIE
06/08/2018 13h:45 CET

Basma Bouzid, une Tunisienne chef de brigade de la police municipale à Gargnano en Italie

La jeune femme manie parfaitement l'arabe et l'italien.

Alors qu’on parle souvent du racisme et des difficultés d’intégration des immigrés en Europe, Basma Bouzid est un bel exemple de réussite et de persévérance.

Née en Tunisie, parlant parfaitement l’arabe, la jeune femme est aussi une citoyenne italienne exemplaire et a, grâce à sa détermination, gravi les échelons en devenant chef de brigade de la police municipale dans la ville italienne de Gargnano au nord de l’Italie. 

“Selon les statistiques, je suis la première femme arabe à intégrer la police en Italie”, dit-elle fièrement à Jalyanews, un site consacré aux immigrés tunisiens

Basma explique sa réussite par son bon niveau éducatif mais surtout par son caractère ambitieux qui la pousse à vouloir sans cesse améliorer sa situation. Pour elle, son parcours est à l’image de la singularité et l’éloquence de beaucoup de femmes tunisiennes dans le monde arabe. 

“En Italie aussi, je voulais montrer l’exemple à certaines femmes et hommes”, ajoute-t-elle. 

Avant d’intégrer la police, Basma travaillait dans un tribunal. Frustrée par l’échec de son époux dans les concours d’intégration de la police, elle s’est fixée pour objectif de le réussir elle-même. Maman, elle travaillait pendant la journée et étudiait le soir, et ce, sans que son mari ne le sache. 

Et sa persévérance a porté ses fruits en réussissant brillamment les concours. Intégrant la police comme simple agent, elle a gravi les échelons grâce à ses compétences. 

Basma Bouzid, bientôt 40 ans, ne s’arrête pas là, elle continue à préparer des concours pour atteindre des postes encore plus gratifiants.  

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.