TUNISIE
17/07/2019 16h:54 CET

Baromètre sur le climat des affaires en Tunisie: La corruption principal frein, la qualité de la main d'oeuvre facteur attractif

84% des entreprises interviewées estiment que la corruption, toujours en hausse, reste un des facteurs les plus entravant du climat d’affaires

Hero Images via Getty Images

Les résultats du deuxième baromètre sur le climat d’affaires révèlent que près de 92,2% de PMEs actives dans le secteur de l’industrie ne sont pas satisfaites de la nouvelle loi transversale sur l’investissement, estimant ” qu’elle ne répond pas aux attentes des investisseurs ”. Choisies parmi un échantillon de 367 entreprises, 18,1% des entreprises sondées ont affirmé, également, que cette loi reste ” ambigüe et difficile à appliquer ”.

La corruption facteur entravant le développement du climat des affaires

Le baromètre, dont les résultats ont été présentés, mercredi au siège de l’UTICA, a révélé que 84% des entreprises interviewées estiment que la corruption, toujours en hausse, reste un des facteurs les plus entravant du climat d’affaires, a indiqué Omar Bouzouada, DG de l’APII. Plus de 77% des PME jugent que l’augmentation du taux d’inflation et du taux moyen du marché monétaire(TMM) a un effet préjudiciable sur l’investissement, a-t-il encore précisé.

De même, 54% des entreprises pointent du doigt la fiscalité et jugent que celle-ci freine le développement des PME en Tunisie alors que 13% des entreprises sondées sont gênées par l’inégalité fiscale entre les secteurs.

Toujours selon le baromètre, 78% de PME ont affirmé que leurs CA ont maintenu leurs niveaux stables, en 2018, (50% sont en augmentation).

S’agissant du volet commercial, environ la moitié des entreprises sondées (53%) ont déclaré avoir eu de nouveaux clients alors que 35% d’entre d’elles ont affirmé avoir perdu des clients importants.

L’analyse par secteurs a permis de relever que les secteurs des industries agro-alimentaires(IAA), les industries chimiques(IC) et les industries mécaniques et électriques (IME), ont été les plus agressifs, en termes de sauvegarde et de renouvellement des clients, au cours de la même période (2018).

En ce qui concerne les parts de marchés relevées par l’enquête, 33% des entreprises indiquent qu’elles sont majoritairement tributaires de la clientèle européenne 32% du marché local, 12% des marchés arabes et africains et 6% des marchés asiatiques et américains.

Sur le plan des ressources humaines, 7 entreprises enquêtées sur 10 ont affirmé avoir recruté du personnel durant l’année 2018, surtout dans les domaines des IME et pharmaceutiques.

Qualification de la main d’œuvre et proximité des zones logistiques, facteurs attractifs par les promoteurs

Le baromètre a permis d’identifier que les facteurs jugés attractifs par les promoteurs sont la qualification de la main d’œuvre (30%) et la proximité des zones logistiques (25%) et à un degré moindre les avantages du développement régional (17%), le cadre de vie et la proximité des facteurs de production (28%)

Le 2ème baromètre sur le climat d’affaires a été élaboré conjointement par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII)et le Centre des jeunes dirigeants (CJD) relevant de l’UTICA.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.