21/10/2019 11h:52 CET | Actualisé 21/10/2019 11h:53 CET

Bank Al-Maghrib: Sur un million de billets en circulation, 5,3 billets sont contrefaits

9.074 faux billets ont été détectés en 2018.

Mark Williamson via Getty Images

MONNAIE - Bank Al Maghrib dresse un tableau plutôt positif concernant la contrefaçon des billets et divulgue une tendance baissière des faux billets enregistrés, dans son rapport annuel sur les infrastructures des marchés financiers, des moyens de paiement, leur surveillance et les initiatives d’inclusion financière, publié le 16 octobre.

Le nombre de faux billets enregistrés par Bank Al-Maghrib continue à baisser et enregistre un recul de 7% en 2018. Une évolution qui concerne également le volume et la valeur des faux billets qui s’établissent respectivement à 9.074 billets correspondant à 1,4 million de dirhams, lit-on dans le rapport de la BAM. 

En 2017, le nombre de faux billets détectés s’était replié de 25%, indiquait l’Institution financière dans son rapport publié l’année précédente. Le volume était de 9.754 faux billets d’une valeur de 1,5 million de dirhams.

Le nouveau rapport annuel de Bank Al-Maghrib indique que la contrefaçon au Maroc se situe “à un niveau très faible comparativement à l’échelle internationale”. Ainsi, sur un million de billets en circulation, “5,3 billets sont contrefaits”, continue la même source. 

Billet bleu

Les contrefaçons visent davantage les billets de 200 dirhams (63% des faux billets décelés). De même, en 2017, où le billet bleu représentait 62% des faux billets détectés. Les billets contrefaits de 100 dirhams, 50 dirhams et 20 dirhams représentent des parts de l’ordre de 20%, 11% et 6%, respectivement. 

En 2018, la série d’émission 2002 concerne une part de 48% des billets contrefaits (en 2017, la même série représentait 58%), suivie par les billets de type 2012 et 1987 (36% et 16%). 

Photocopieurs et imprimantes couleur

La grande majorité des faux billets (81%) sont réalisés au moyen de photocopieurs ou imprimantes couleur. 

Le nombre de faux billets étrangers a par ailleurs reculé de 49%, et a concerné les principales devises à savoir le dollar américain et l’euro, avec des “évolutions respectives de l’ordre de -52% et -54%”.

La BAM précise dans son rapport l’amélioration “en continu” de son dispositif de détection de la fausse monnaie en “diversifiant le périmètre de contrôle des banques et des centres privés de tri ayant trait au respect des règles de recyclage de la monnaie fiduciaire”.