22/03/2016 13h:41 CET | Actualisé 22/03/2016 13h:56 CET

Bank Al-Maghrib prévoit un taux de croissance d'à peine 1% en 2016

DR
En 2016, le taux de croissance au Maroc ne sera que de 1%

ÉCONOMIE - Lors de son conseil, tenu ce mardi 22 mars, Bank Al-Maghrib (BAM) a revu à la baisse sa prévision de la croissance pour 2016. Selon le Wali de Bank Al-Maghrib Abdellatif Jouahri, le taux de croissance s'élèvera (à peine) à 1%.

Cette revue à la baisse du taux de croissance intervient "suite essentiellement à l'ajustement, sur la base des données climatiques et de la situation de la végétation à fin février, de l'hypothèse relative à la production céréalière de 70 millions à 38 millions de quintaux".

Les pluies se font rares

Et pour cause, la saison agricole en cours s'annonce mauvaise, au mieux moyenne, en raison de la rareté des pluies, alors que le Maroc avait réalisé une année auparavant une "très bonne saison agricole".

La valeur ajoutée agricole devrait du reste se contracter de 13.8 % et le PIB non-agricole continuerait à évoluer à un rythme limité de 2.9 %, a précisé le wali de la banque centrale dans un communiqué publié à l'issue de la réunion trimestrielle de son conseil.

Après une année de vaches maigres, une année de vaches grasses

Si 2016 s'annonce sous le signe de la baisse du taux de croissance, 2017 sera une année meilleure. Selon la banque centrale marocaine, sous l'hypothèse d'une année agricole moyenne, la croissance s'accélérerait à 3.9% en 2017, avec des hausses de 10.8 % de la valeur ajoutée agricole et de 3.1 % du PIB non agricole.

Recul de l'inflation

De même source, on apprend que l'inflation devrait reculer à 0.5 % en 2016, avec un ralentissement de l'inflation sous-jacente, impactée par la faiblesse de la demande intérieure et de l'inflation dans la zone euro.

En 2017 en revanche, l'inflation devrait augmenter à 1.4 %, recouvrant une accélération de sa composante sous-jacente et une hausse des prix des carburants et lubrifiants. Bank Al-Maghrib signale, toutefois, que ces prévisions n'intègrent pas la décompensation du sucre annoncée à partir de janvier 2016, mais qui n'est pas encore entrée en vigueur.

LIRE AUSSI:
Galerie photo Top 10 des pays arabes au classement mondial de la compétitivité économique en 2014 Voyez les images