MAROC
06/07/2019 11h:10 CET

Baisse de 60% des superficies brûlées par les incendies de forêts au premier semestre 2019

La région qui a connu la plus grande superficie incendiée est Rabat-Salé-Zaër.

Kodiak Greenwood via Getty Images

INCENDIES - Les superficies brûlées par les incendies de forêts au niveau national ont accusé un recul “significatif” du 1er janvier au 3 juillet 2019, période durant laquelle 127 incendies ont éclaté, touchant 201 hectares, soit une réduction de 60% par rapport à la moyenne des dix dernières années durant la même période, a indiqué le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLD).

La région qui a connu la plus grande superficie incendiée est Rabat-Salé-Zaër (Rabat-Salé et Khémisset), avec 11 départs de feu et une superficie parcourue de 70 hectares, suivie par la région du Nord-Ouest (Kénitra et Sidi Slimane), avec 31 départs de feu et 54 hectares parcourus par les feux, précise le HCEFLD dans un communiqué, notant que 70% de cette superficie est constituée essentiellement d’essences secondaires et de formations herbacées.

Le HCEFLD, qui a mis en place un programme d’action de prévention et de lutte contre les incendies de forêts, rappelle que la quasi-totalité des points de feux résultent de l’action de l’homme, soit par imprudence, soit intentionnellement et que 99% des incendies sont d’origine humaine.

Alors que les périodes à haut risque de propagation des feux sont celles des journées et semaines à venir, le HCEFLD lance un appel à la vigilance à tous les citoyens et à tous les utilisateurs des espaces forestiers (camping, apiculteurs, éleveurs, ouvriers…) pour éviter l’utilisation du feu pendant la période estivale et alerter les autorités de toute fumée ou départ de feu et tout autre indice pouvant occasionner un incendie.

Jeudi 4 juillet, un incendie s’est déclaré dans l’oasis de Ziz dans la commune Ratb relevant du caïdat Aoufous (province d’Erachidia), ravageant plus de 2.540 palmiers et 1.500 oliviers sur une superficie de 20 hectares. Cet incendie aurait été causé par la vague de chaleur qui sévit dans la province d’Errachidia durant cette période de l’année.