MAROC
21/04/2019 17h:17 CET

Badr Hari suspendu 19 mois pour dopage

Le combat avait eu lieu en mars 2018.

Soccrates Images via Getty Images

KICK BOXING - Coup dur pour Badr Hari. Le kick-boxeur néerlando-marocain est suspendu pour une durée de 19 mois pour avoir utilisé des substances interdites, rapporte l’organisation mondiale de kick-boxing Glory dans un communiqué publié sur son site officiel.

“Le kick-boxeur marocain Badr Hari s’est vu infliger une suspension de 19 mois après des tests au GLORY 51 Rotterdam qui ont révélé une violation du Doping Autoriteit”, lit-on dans ce communiqué.

Le média néerlandais Nieuwsuur avait révélé, suite à une enquête, que des traces de substances dopantes ont été retrouvées dans l’urine du champion, après sa victoire contre le Néerlandais Hesdy Gerdes, en mars 2018.

Badr Hari n’est pas le seul à avoir été sanctionné. Trois autres kick-boxeurs ont été suspendus pour la même raison. Il s’agit du Croate Mladen Brestovac, du Brésilien Ariel Machado, et de l’Égypto-néerlandais Hesdy Gerges.

 

Les tests ont été réalisés par Doping Autoriteit Netherlands (DAN), tandis que les sanctions ont été prises par l’Institut Sportrechtspraak (ISR), l’autorité sportive nationale des Pays-Bas. Quant à la sanction à la suspension, elle s’applique à compter du moment où Glory a été informé du résultat du test positif, le 7 mai 2018.

Lors du combat en mars 2018, Hari, avait remporté la victoire sur décision des juges. Le combat, organisé lors du gala de kickboxing Glory 51 à Rotterdam aux Pays-Bas, était considéré comme le grand retour du Marocain, qu’on surnomme le “Bad Boy” dans le milieu, après sa défaite un an et demi plus tôt face à Rico Verhoeven et après avoir purgé une peine de 15 mois de prison.