MAROC
01/02/2019 13h:06 CET

Badr Hari répond aux accusations de dopage sur Instagram

Et s'autoproclame "Greatest of all time".

POLÉMIQUE - Épinglé pour dopage après un contrôle positif, Badr Hari sort du silence et réagit aux accusations sur son compte Instagram. Jusque-là silencieux, c’est sur le réseau social que le kickboxer maroco-néerlandais a décidé de réagir publiquement en postant une photo adressées à ses fans et à ses détracteurs. 

“Pas de controverse. Pas de grande campagne de communication. Les faits parlent d’eux-mêmes. J’ai appris la valeur du travail acharné, de la compétition, du dépassement de soi grâce au kickboxing. Le GOAT (“Greatest of all time”, “le plus grand de tous les temps”, nldr) travaille plus fort que jamais pour tout donner en Heavyweight. À mes fans: merci pour votre soutien inconditionnel ... 2019 sera à nous. #IlsNeSontPasPrêts”, peut-on lire sous des photos de lui en pleine préparation physique avant son grand retour sur les rings. Après une année d’absence, le sportif de 34 ans devrait reprendre les combats courant 2019, même si cette accusation de dopage pourrait lui coûter sa carrière. 

Sous les commentaires de la publication, aimé près de 115.000 fois, de nombreuses célébrités lui ont apporté leur soutien comme les boxeurs Cédric Doumbe et John Wayne Parr, mais aussi le ballon d’or 2019 et star du Real Madrid Luka Modric. En revanche, pas de soutien public de la part de Cristiano Ronaldo, grand ami du champion.

La star du ring et ancien champion du monde de kickboxing a été arrêté par l’autorité néerlandaise de contrôle antidopage et risque d’être suspendu pour une durée de quatre ans. Des traces de substances interdites et dopantes auraient été retrouvées dans l’urine du boxeur de 34 ans après son dernier grand combat marqué par une victoire contre Hesdy Gerges, également contrôlé positif au dopage, à Rotterdam, en mars 2018.

L’affaire est entre les mains d’un juge disciplinaire qui doit dorénavant décider d’une suspension. Badr Hari, ainsi que trois autres de ces confrères, aura deux semaines pour soumettre une déclaration à l’Institute of Sports Justice (ISR).