MAROC
22/12/2015 07h:59 CET | Actualisé 22/12/2015 08h:11 CET

Badr Hari, des opérations caritatives pour soigner une image entachée?

DR
Badr Hari a organisé plusieurs opérations caritatives pour soigner une image écornée par des procès et frasques en tout genre.

PEOPLE - Au cœur de la tourmente, Badr Hari peaufine son plan de communication. Le kick-boxeur marocain natif d’Amsterdam a déployé le week-end dernier une nouvelle opération caritative pour les habitants de Kenitra.

"Avec la saison hivernale qui arrive et les nuits qui se refroidissent, l’association ("the Badr Hari association", ndlr) a décidé de venir en aide aux personnes démunies à Kenitra qui n’ont pas les moyens de se protéger du froid. Nous avons fait don de 1.000 survêtements à des enfants orphelins et 500 couvertures à des prisonniers", a-t-il écrit dans un message posté lundi 21 décembre sur sa page Facebook.

Une initiative qui intervient deux mois après la distribution de 200 moutons organisée à Kenitra par le champion maroco-néerlandais, à l’occasion de l’Aïd Al Adha le 24 septembre dernier. Plus récemment en octobre dernier, Badr Hari avait également pris en charge les frais d’une vingtaine d’opérations chirurgicales en faveur de personnes défavorisées, toujours à Kenitra.

Entre deux actions caritatives, Badr Hari slalome entre frasques et procès en tout genre. Un feuilleton judiciaire actualisé le 29 octobre dernier lorsque la justice hollandaise a condamné le sportif à deux ans de prison ferme dont dix mois avec sursis et 40.000 euros de dommages et intérêts (environ 430.000 dirhams). Une sanction intervenue à la suite d’une série d’agressions, dont une commise à l’encontre de l’homme d’affaires néerlandais Koen Everink.

Au Maroc, le Kickboxer était récemment au centre d'un bad buzz, après avoir tour à tour agressé un réceptionniste dans un palace casaoui et un serveur dans un restaurant branché de la ville blanche.

LIRE AUSSI: