MAROC
29/01/2019 11h:10 CET

Badr Hari contrôlé positif au dopage

Le kickboxer risque une très lourde suspension... et la fin de sa carrière.

Soccrates Images via Getty Images

SPORT - Le kickboxer néerlando-marocain Badr Hari, qui avait annoncé un retour en grandes pompes pour 2019, risque gros après avoir été contrôlé positif à un test urinaire. Une frasque qui pourrait bien sonner la fin de sa carrière.

Le média hollandais Nieuwsuur a révélé l’information ce lundi soir: l’ancien champion du monde de kickboxing a été arrêté par l’autorité néerlandaise de contrôle antidopage et risque d’être suspendu pour une durée de quatre ans. En effet, des traces de substances interdites et dopantes auraient été retrouvées dans l’urine du boxeur de 34 ans après son dernier grand combat marqué par une victoire contre Hesdy Gerges, également contrôlé positif au dopage, à Rotterdam, en mars 2018. 

L’affaire est entre les mains d’un juge disciplinaire qui doit décider d’une suspension. L’ancien champion du monde Badr Hari, ainsi que trois autres joueurs de kickboxing, aura deux semaines pour soumettre une déclaration à l’Institute of Sports Justice (ISR). L’organisation de kickboxing Glory, avec laquelle il est sous contrat, a refusé de commenter l’affaire, tout comme le manager de Badr Hari, en attendant la décision de la justice. 

Lors du combat en mars 2018, Hari, avait remporté la victoire sur décision des juges. Le combat, organisé lors du gala de kickboxing Glory 51 à Rotterdam aux Pays-Bas, était considéré comme le grand retour du Marocain, qu’on surnomme le “Bad Boy” dans le milieu, après sa défaite un an et demi plus tôt face à Rico Verhoeven et après avoir purgé une peine de 15 mois de prison.