MAROC
15/07/2015 12h:44 CET | Actualisé 15/07/2015 14h:19 CET

Comment le ministère de l'Education compte lutter contre la triche au bac

DR
Bac: Opération anti antisèches

INFORMATISATION - Au lendemain du scandale des fuites de sujets du baccalauréat, Khalid Berjaoui, le ministre délégué auprès du ministre de l'Education, a évoqué les différentes mesures prises par son ministère pour faire face à ce problème récurrent.

"Nos efforts seront dirigés vers la mise en place d'un système de sécurité informatique, à même de protéger les examens nationaux", a déclaré le ministre en réponse à une question orale posée par le groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) sur la gouvernance des examens du baccalauréat.

Berjaoui a indiqué que son département va "miser sur les nouvelles technologies pour la gouvernance des examens", et repensera le processus d'élaboration de ces derniers, de manière à réduire le nombre d'intervenants, et ainsi mieux se prémunir contre les défaillances dues à l'intervention de l'élément humain.

Contactée par le HuffPost Maroc, la directrice de la communication au ministère de l'Education Fatima Ouahmi explique que "ce système informatique aura pour but de dématérialiser le processus des examens, de leur élaboration jusqu'au passage des épreuves". La même interlocutrice indique que "ces mesures seront mises en oeuvre à partir de l'année prochaine".

La réflexion sur la refonte du système des examens a, selon Khalid Berjaoui, débuté depuis le 15 juin, soit quatre jours après les examens du baccalauréat. Elle a permis, "en entamant une évaluation détaillée des différentes étapes du système des examens, de mettre le doigt sur les points faibles et les insuffisances de ce système", a déclaré le ministre à la Chambre des représentants.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.