MAROC
12/02/2015 15h:24 CET | Actualisé 14/02/2015 07h:56 CET

Avortement: Le professeur Chraibi et le ministre de la Santé El Ouardi croisent le fer sur radio 2M

AFFAIRE CHRAIBI - Après s’être affronté par médias interposés, le professeur Chafik Chraibi et le ministre de la Santé El Hossein El Ouardi ont débattu de la question de l’avortement, jeudi 12 février, sur les ondes de radio 2M, lors de l’émission “Oui mais non”. Morceaux choisis

La destitution du docteur Chraibi

El Hossein El Ouardi insiste sur le fait que la décision ne vient pas de lui mais de la faculté de médecine et de l’Ordre des médecins, notamment. Le ministre ajoute que le tournage du reportage d'"Envoyé Spécial", à l'origine de la destitution du docteur, s'est fait sans l'autorisation des personnes filmées "à visage découvert". Une situation "impensable en France" pointe-t-il du doigt.

Le professeur Chraibi réfute cet argument en assurant qu'il disposait de toutes les autorisations nécessaires.

La loi à réformer?

À propos de la position de Chraibi sur l'avortement, El Ouardi déclare être "totalement d’accord" avec lui. Mais quand Chraïbi demande à le rencontrer pour se défendre, le ministre de la santé rétorque: "vous voulez me dire ce que je dois faire?". À cela l'animateur du débat répond: "on laisse les egos de côtés".

Chraibi interpelle le ministre sur la nécessité de "diffuser une circulaire exhortant les médecins et institutions médicales à autoriser l'avortement" dans des situations qui présentent des dangers pour la mère ou le bébé.

El Ouardi botte en touche. Pour lui, le terme santé est vague. Il finit par admettre qu'"il faut un débat national, que le ministère n’est pas le seul à décider" et annonce que "dans trois à quatre mois, un premier projet pourrait être mis en ligne sur les sites du ministère et du Secrétariat général du Gouvernement".

Une question de priorité

Le ministre juge bon de préciser qu'il n’y a pas que l’avortement, au Maroc, dans le domaine de la santé. "Le droit à la vie n’est-il pas une priorité?", demande à El Ouardi un des deux journalistes interviewers. Il aura comme seule réponse un silence lourd de sens.

Galerie photo Les internautes soutiennent Chafik Chraïbi Voyez les images
Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.