MAROC
11/05/2018 12h:16 CET

Avec l'aide du Maroc, l'Espagne démantèle un important réseau de trafiquants de migrants

Les trafiquants en profitaient pour faire passer du haschich.

SAMUEL ARANDA via Getty Images

IMMIGRATION - La police espagnole, avec l’aide de la gendarmerie royale marocaine, a démantelé un important réseau de trafiquants de migrants qui les faisaient passer du Maroc à Cadix, dans le sud de l’Espagne, à travers des bateaux pneumatiques, rapporte la presse espagnole ce vendredi 11 mai.

Selon un communiqué de la Guardia Civil, les migrants clandestins, une fois arrivés à destination, étaient envoyés à Grenade où ils étaient généralement utilisés dans des exploitations agricoles sans aucun contrat de travail. Les passeurs profitaient également de ce trafic pour transporter du haschich.

15 personnes ont été arrêtées lors de ce coup de filet opéré par la Guardia Civil. Elles sont poursuivies pour traite d’êtres humains, crime contre le droit des travailleurs et la santé publique, et appartenance à une organisation criminelle.

Les passeurs ont touché 350.000 euros

Selon l’enquête menée par la police espagnole depuis janvier, au moins dix trajets ont été opérés en utilisant des bateaux contenant entre 20 et 40 personnes. En seulement quatre mois, la police estime que les passeurs ont réussi à envoyer plus de 150 personnes en Espagne, et qu’ils ont touché environ 350.000 euros.

Outre les arrestations, 7 perquisitions ont été effectuées dans les provinces de Grenade, Madrid, Murcie et Albacete, et de nombreux passeports, certificats d’enregistrement et appareils informatiques ont été saisis.

Le réseau était divisé en deux structures. Une partie des trafiquants était située au Maroc, chargée d’entrer en contact avec les personnes souhaitant immigrer clandestinement et de préparer les bateaux, sans aucune mesure de sécurité. La traversée, généralement effectuée la nuit, durait environ 14 heures.

Une fois arrivés sur les côtes espagnoles, les migrants, qui recevaient l’ordre de se cacher dans les bois jusqu’à ce qu’on vienne les chercher, étaient ensuite récupérés par l’autre partie du réseau et transférés dans des appartements où ils devaient généralement verser une nouvelle somme d’argent aux passeurs pour être libérés.

140 kilos de haschich saisis

Plusieurs membres du réseau ont profité de l’envoi de bateaux clandestins en Espagne pour introduire du haschich, arrivant dans certains cas à exiger que les migrants transportent avec eux des quantités de drogues récupérées par les trafiquants à leur arrivée sur la côte. La police a ainsi saisi 140 kilos de haschich dans l’un des bateaux. 

Plusieurs détenus ne sont pas membres de l’organisation criminelle visée par l’enquête, mais sont propriétaires ou gérants des serres dans lesquelles les immigrés travaillent en situation irrégulière, sans aucun contrat de travail, précise la Guardia Civil.

“Compte tenu de la structuration de l’organisation criminelle (...), il a été fondamental d’avoir le soutien et l’implication de la gendarmerie royale du Maroc, grâce à laquelle il y a eu un échange d’informations fluide en temps réel”, poursuit la même source. De nouvelles arrestations pourraient avoir lieu dans le cadre de la même enquête.