TUNISIE
13/11/2018 17h:56 CET

Avant son départ, Imed Hammami aurait nommé 121 personnes en une seule journée? Le directeur de cabinet du ministère de la Santé dément

Des nominations en masse au coeur d'une nouvelle polémique.

Facebook/Imed Hammami

Le ministre de la Santé sortant Imed Hammemi aurait nommé juste avant son départ une centaine de personnes dans des postes clé au sein de son ministère. Il aurait procédé à pas moins de 140 nominations à des postes de directeur et chef de service dans différents départements du ministère et hôpitaux, quelques semaines avant de rendre le tablier, rapporte Business News. 

Dans la seule journée du 30 octobre, soit 5 jours avant son départ lors du dernier remaniement, il aurait procédé à la nomination de 121 cadres relevant du ministère. 

Un dernier cadeau avant son départ? Certainement pas, selon le directeur de cabinet du ministère de la Santé publique, Mohamed Meftahi. 

Intervenant sur les ondes de Shems Fm, ce dernier a expliqué que ces informations sont infondées. Il a fait savoir que les nominations dévoilées récemment au Journal officiel de la République Tunisienne (JORT) avaient été décidées depuis un bon moment.

Selon Meftahi, ces nominations sont anciennes mais elles ont été publiées au JORT avec un peu de retard. “Il s’agit d’une opération de régularisation de la situation de plusieurs cadres” souligne-t-il.

C’est une procédure routinière. “Certaines nominations datent depuis plus quatre ou cinq mois” ajoute-t-il. 

De plus, le responsable du ministère de la Santé a tenu à préciser que certaines désignations ne relèvent pas du ministre. “Ce n’est pas le ministre qui les a décidées mais plutôt des commissions techniques, et ce contrairement aux autres ministères” indique-t-il en notant que le choix se base sur un barème d’évaluation bien précis. 


Selon un un dernier rapport sur l’état de la fonction publique en Tunisie, dévoilé au grand jour par l’administration générale des services administratifs et de la fonction publique, près de 56 mille personnes travaillent en 2017 dans le secteur de la Santé. C’est le deuxième pôle, après l’Education, qui compte le plus de fonctionnaires.

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.