TUNISIE
02/07/2019 12h:56 CET

Avant la sortie de "Mektoub my love: Intermezzo", Kechiche se dit victime d'un "complot"

Après la polémique du Festival de Cannes, Abdellatif Kechiche revient sur les rumeurs autour de son actrice Ophélia Bau.

SEBASTIEN BERDA via Getty Images

CINÉMA - Le réalisateur est-il la cible d’une “conspiration”? Abdellatif Kechiche en est convaincu. Dans une lettre adressée à l’agente de l’actrice Ophélia Bau et relayée par une journaliste de L’Express, le cinéaste franco-tunisien revient sur la polémique dont lui et son film “Mektoub my love: Intermezzo” ont fait l’objet au Festival de Cannes.

D’après ses mots, Abdellatif Kechiche aurait été victime d’un “complot de marionnettes” lors de la présentation de son film à Cannes. “Ophélie Baufle [le vrai nom d’Ophélie Bau à l’état civil] avait pour consigne de s’arranger pour apparaître crispée à mes côtés lors de la traditionnelle montée des marches, puis de redescendre précipitamment, et de préférence émue, dans sa robe haute couture d’un blanc virginal”, décrit le réalisateur.

L’actrice, héroïne du premier volet “Mektoub my love: Canto uno” et nommée au César 2019 du meilleur espoir féminin, avait pourtant bien monté les marches, avant de s’éclipser en cours de projection et de ne plus réapparaître aux côtés de l’équipe du film, ni lors du photocall ni lors de la conférence de presse du lendemain.

 

Abdellatif Kechiche répond à la polémique

Ophélia Bau a-t-elle été contrainte et forcée de tourner cette scène de sexe oral longue d’une quinzaine de minutes qui a tant choqué? Abdellatif Kechiche a-t-il fait boire ses acteurs et actrices pour obtenir ce qu’il voulait sur le tournage des films? Le réalisateur revient aujourd’hui sur ces rumeurs. 

“Si Ophélie avait exprimé la moindre gêne et qu’elle ne souhaitait plus y participer, elle avait largement le temps d’y réfléchir et de me le signifier”, écrit-il. Il assure qu’elle a même “pris du plaisir” à participer à ce film, assumant “le plaisir sincère et décomplexé de se voir représentée dans toute sa beauté”.

Quant aux conditions de tournage, Abdellatif Kechiche assure disposer “de nombreuses heures d’archives” permettant de constater ”à quel point la mise en place de chaque action est travaillée par les acteurs et non soutirée par je ne sais quel subterfuge comme on veut le faire croire aujourd’hui”.

Enfin si le réalisateur évoque le “non-respect du contrat” de l’actrice et les “conséquences désastreuses” de cette polémique pour lui, il invite Ophélie Bau à participer au montage et s’engage à ”éliminer les plans qui la gêneraient” dans la version finale du film dont on ne connaît pas encore la date de sortie.

Pour le moment ni le Syndicat des agents artistiques français, pointé du doigt par Kechiche, ni l’actrice n’ont réagi à cette lettre rendue publique. Mais d’après les informations de LCI, l’agent incriminé par le réalisateur préparait une réponse “par le biais de son avocat”.

Ce n’est pas la première fois que le réalisateur Abdellatif Kechiche se dit victime d’un complet, rappelle à juste titre 20 Minutes. En 2013, après la sortie du film “La Vie d’Adèle” qui avait connu peu ou prou la même polémique, il publiait une tribune sur le site de L’Obs. Il y accusait le chef du service culture du Monde, l’actrice Léa Seydoux et le fondateur de MK2 Marin Karmitz d’avoir orchestré toutes les critiques.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.