MAROC
03/08/2018 10h:08 CET

Aux Etats-Unis, Mina Binebine explore dans ses créations ses racines nord-africaines

Alerte nouveau talent.

Mina Binbine

MODE - Installée à Los Angeles depuis bientôt cinq ans, la jeune créatrice marocaine Mina Binebine a déjà tout d’une grande. Fille de l’artiste peintre, sculpteur et écrivain Mahi Binebine, la jeune marrakchie de 22 ans, qui a dévoilé sa nouvelle collection “Première Edition”, fait partie de ces jeunes talents marocains à garder sous le radar.

Mina Binbine

Des robes gitanes en velours, des serouals ajustables, des vestes en handira, des tissus à motifs zellij... C’est un peu ça, l’univers de Mina Binebine. A travers sa marque éponyme, la jeune femme, qui affiche déjà un parcours académique digne d’une modeuse de haut rang, présente des créations qui respirent le soleil de Marrakech.

“Après un baccalauréat au lycée Victor Hugo de Marrakech, j’ai pris la direction de la Californie pour poursuivre des études en design de la mode à la Fashion Institute of Design and Merchandizing (FIDM)”, explique-t-elle au HuffPost Maroc. “J’ai eu la chance d’être formée sur les sites de San Diego et de Los Angeles me permettant d’obtenir mon Associate Degree in Fashion Design et mon Bachelor of Arts in Design. Pendant ce temps, j’ai eu le privilège de travailler avec certains des designers les plus talentueux de la région, aux côtés desquels j’ai pu apprendre énormément, ce qui m’a donné le courage nécessaire pour lancer ma propre marque”, se souvient Mina.

Mina Binbine

Fille de l’artiste Mahi Binebine, Mina reconnaît le rôle de son père dans ses choix artistiques. “Mon père m’a appris à façonner mes pensées et mon esprit critique. Il ne fait aucun doute que son art est une énorme inspiration pour moi professionnellement et personnellement, mais avant d’être un artiste, c’est un homme extraordinaire et un papa formidable”, confie-t-elle.

Pour sa première collection, la jeune femme se lance dans des expériences de style, superpose les matières, s’amuse avec les formes... Bref, elle vit sa création comme un terrain de jeu.

Mina Binbine

“J’ai grandi dans le milieu de l’art traditionnel marocain, où j’ai appris à danser, à jouer de la musique et surtout à apprécier ce qui nous rend si unique. Ayant baigné dans ce monde artistique au Maroc, en Afrique, j’aimerais pouvoir partager avec le monde mon amour pour ma culture, mon pays et ma ville. Mes racines font ma personnalité”, conclut-elle.

Une collection qui rend hommage au Maroc, ses couleurs et ses traditions, à travers des pièces à la fois authentiques et résolument contemporaines, souvent réalisées dans des tissus provenant de la médina de Marrakech.