MAROC
28/10/2018 17h:47 CET | Actualisé 28/10/2018 18h:07 CET

Aux États-Unis, les musulmans se mobilisent pour les victimes de la tuerie de Pittsburgh

L'heure est à la solidarité.

ASSOCIATED PRESS

FUSILLADE - Au lendemain de la fusillade qui a fait 11 morts et plusieurs blessés dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie, l’heure est à la solidarité. Sur internet, une campagne de Crowdfunding lancée par des organisations musulmanes a récolté plus de 40.000 dollars en moins de 24 heures, rapporte le journal américainThe Hill. “Nous souhaitons répondre au mal par le bien, comme l’exige notre foi, et envoyer un message puissant de compassion par l’action”, rapportent les organisateurs sur la page de crowdfunding.

20.000 dollars récolté en quelques heures

Lancé quelques heures après la fusillade, la campagne tentait initialement de récolter 20.000 dollars mais, suite à son succès, les organisateurs ont finalement décidé d’augmenter la cagnotte à 50.000 dollars, but bientôt atteint.

Des fonds dont le but sera d’aider les victimes et leurs familles à “couvrir des besoins immédiats comme les frais de funérailles et médicaux”. Les fonds seront ensuite transmis au Centre islamique de Pittsburg, qui se chargera de distribuer les fonds aux victimes.

Quelques heures après la fusillade, le centre a publié un communiqué appelant ses fidèles à se rendre dans la banque de sang de la ville pour y faire une donation.

Hier soir, plusieurs veillées ont été organisées à travers le pays en mémoire des victimes de la fusillade. Veillée au cours de laquelle ont participé différentes communautés religieuses:

“Des Juifs et nos alliés se sont rassemblés ce soir à New York dans l’Union Square pour tenir une veillée pour ceux qui ont été tués à Pittsburgh aujourd’hui. Pendant qui nous étions en deuil, les membres de la communauté musulmane nous ont accompagnés. Un rabbin a dit: ‘il n’y a qu’une seule religion — et c’est la religion humaine’”.

L’auteur présumé de la fusillade, Robert Bowers, serait, selon les médias américains, un suprématiste blanc, habitué aux tirades antisémites et islamophobes sur les réseaux sociaux. Dans son dernier post sur le réseau social Gad, très utilisé par les nationalistes blancs, il s’en est pris à “HIAS”, un organisme juif américain venant en aide aux réfugiés, les accusant de “ramener des personnes qui tuent notre peuple”. Robert Bowers a été arrêté sur les lieux de la fusillade, il encourt la peine de mort.