TUNISIE
28/02/2019 13h:02 CET

Aux côtés de Trump à Hanoï, Kim Jong Un répond à un journaliste étranger pour la première fois

Lors du sommet avec Donald Trump au Vietnam, le leader nord-coréen a répondu à la question d'un reporter du Washington Post.

DIPLOMATIE - Kim Jong Un a adressé la parole à un journaliste étranger. La première fois qu’un reporter d’un autre pays lui avait posé une question, le leader nord-coréen n’avait pas répondu.

La scène remonte à 2013, il n’était alors au pouvoir que depuis un peu plus d’un an, après la mort de son père, et la presse internationale avait été invitée à Pyongyang pour le 60e anniversaire de la fin de la guerre de Corée.

“Kim Jong Un... Quel message essayez-vous d’envoyer à l’Occident?”, avait alors crié un journaliste de la chaîne britannique Channel Four au passage du leader nord-coréen, lors d’une visite au musée de la guerre. Silence radio.

Six ans plus tard, le leader nord-coréen semble plus à l’aise avec la presse internationale, alors même qu’en Corée du Nord ses apparitions sont minutieusement chorégraphiées, le son naturel allant jusqu’à être supprimé.

 

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, ce jeudi 28 février, lors du sommet de Hanoï, qui s’est terminé sans accord, Kim Jong Un est allé jusqu’à répondre à une question de journaliste étranger, une première de mémoire des journalistes de l’AFP suivant le dossier nord-coréen depuis des années.

À un journaliste du Washington Post lui demandant s’il pensait pouvoir arriver à un accord avec Donald Trump, Kim a répondu, une fois la question traduite.

“Eh bien, c’est trop tôt pour le dire... Mais je ne dirais pas que je suis pessimiste”, a-t-il répondu, avant d’exprimer sa confiance dans “un grand résultat”. Il a ensuite répondu à plusieurs autres questions de représentants de la presse étrangère.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.