26/07/2018 16h:12 CET | Actualisé 26/07/2018 16h:12 CET

Autorisée à lancer deux télévisions et une radio, Hit Radio dévoile les détails de son ambitieux projet

Un bouquet de 5 chaînes télévisées sera lancé fin 2019.

kjekol via Getty Images

MÉDIAS - “C’est une belle surprise!”. Le patron de Hit Radio, Younes Boumehdi, est sur un petit nuage. Ce jeudi 26 juillet, au siège de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) a procédé à la signature des cahiers des charges relatifs à la création par Hit Radio de deux nouvelles chaînes et d’une radio.

Les deux télévisions satellitaires, “Télé Jeunesse” et “Télé Découverte”, et la radio musicale hertzienne (FM) couvrant les provinces du Sud baptisée “Radio Shem’s”, s’inscrivent désormais au paysage audiovisuel national après l’octroi par le CSCA des licences nécessaires à l’opérateur Hit Radio. Une nouvelle aventure qui s’est fait longtemps attendre. “Notre démarche d’intérêt pour la télévision remonte à 2009, année à laquelle nous avions participé à un appel d’offres. À l’époque, nous étions sur le projet d’une télévision généraliste orientée musique”, raconte au HuffPost Maroc le président de Hit Radio. 

Objectif: un bouquet de 5 télévisions

Ce projet a cédé la place à une bien plus grande ambition: lancer un bouquet de cinq chaînes de télévision thématiques: jeunesse, découverte, cuisine, musique et sports extrêmes. “Nous avons déposé des demandes que nous avons renouvelées tous les trois, quatre mois par an, depuis 2014”, rappelle Younes Boumehdi, précisant que Hit Radio a formulé des demandes mutiformes pour le lancement de télévisions, de web télévisions, de radios et de web radios. “Nous avions déposé des demandes pour une dizaine de web radios, 4 web tv, 5 radios et 5 télévisions”.

Ce bouquet de 5 télévisions, dont les deux premières ont décroché une licence, sera lancé fin 2019 sur Nilesat et sera accessible via le net et à travers une application. “Télé Jeunesse” sera essentiellement dédiée aux dessins animés, à l’exemple de Cartoon network. “Nous allons acheter les produits qui seront au programme. Mais nous allons aussi nous ouvrir sur le produit marocain dans le domaine”, indique Boumehdi. 

“Télé Découverte”, elle, s’inspire de “National Geographic”. D’un aspect international, cette chaîne s’articulera autour de documentaires de différents horizons avec des focus sur le Maroc. “L’idée est d’avoir une chaîne ouverte sur le monde pour permettre à nos concitoyens de disposer d’une diversité de contenus: sciences, avis, histoires, cultures...”, précise-t-il.

Pour la chaîne cuisine, elle sera également une fenêtre ouverte sur toute les cuisines/cultures culinaires du monde, mais aussi sur les secteurs qui y sont liés comme l’hôtellerie et la restauration. “Ce sera une chaîne pour la valorisation du patrimoine culinaire marocain et la découverte de l’évolution que connait le secteur de par le monde. Ce ne sera pas une chaîne uniquement de plats préparés”, prévient notre interlocuteur. 

Quant à la chaîne des sports extrêmes, elle aspire à faire connaître des champions et des talents qui brillent dans le kitesurf, surf et skateboard, entre autres. “Le Maroc dispose d’une chaîne de sport généraliste et nous voulions y apporter un complément en nous intéressant plus aux sports extrêmes qu’apprécient de plus en plus les jeunes, mais qui ne sont pas très présents dans nos télévisions. C’est une sorte de valorisation de ce type de sports que nous souhaitons”, souligne Boumehdi.

La télévision musicale, comme le laisse entendre son intitulé, fera le tour du monde en musique pour répondre à tous les goûts. Le bouquet des 5 chaînes représente, pour Hit Radio, un investissement de départ évalué, pour l’instant, à une fourchette entre 40 et 50 millions de dirhams. “Depuis sa création, Hit Radio investit sans arrêt ce qu’elle gagne d’une manière systématique”, insiste le président. Et de souligner que Hit Radio s’est engagée, cette année, dans “de lourds investissements” visant à mettre les locaux du siège à Rabat au diapason de l’évolution que ses services sont en train de prendre. Avec une ouverture internationale sur 14 pays pour Hit Radio et la mise en place de nouveaux services audiovisuels, cette extension du siège s’impose, aux yeux de son patron.  

Engouement assuré

“Nous allons bientôt déposer notre demande de licence pour les trois chaînes restantes du bouquet”, annonce Boumehdi, précisant que “Radio Shem’s”, elle, sera lancée à la fin de cette année. Régionale, la chaîne radiophonique sera destinée aux provinces du Sud, dont Agadir, Ouarzazate, Errachidia et Merzouga, où Hit Radio affirme vouloir répondre à “un besoin fort”. “C’est une radio musicale qui mettra en avant le patrimoine musicale de la région, amazigh et hassani, 24h/24″, donne en avant-goût le président de Hit Radio. 

Il a fallu attendre l’adoption par le CSCA (décision publiée le 19 janvier 2017), d’une nouvelle procédure pour l’attribution de licences dictant de nouvelles dispositions légales et réglementaires régissant les demandes d’établissement et d’exploitation de services audiovisuels. “La modification de la loi a permis de clarifier le processus et dès que la HACA a lancé, en janvier dernier, un appel à candidature, nous avons redéposé notre dossier que nous avions déposé un an auparavant”, nous explique-t-il. La patience a fini par payer, sept mois plus tard.

Depuis la licence accordée à Medi1 TV en 2006, Hit Radio est le seul opérateur privé à se voir attribuer cette autorisation attribuée dans le cadre de la nouvelle procédure de la HACA. “Cela veut dire que les autres télévisions privées sont de facto illégales”,fait remarquer le patron de Hit Radio, citant en exemple Télé Maroc ou Chada TV, et  estimant que la HACA se positionne désormais comme “régulateur aussi du champs audiovisuel satellitaire”. 

Plusieurs autres chaînes et radios sont attendues l’année prochaine. Sur la liste: Map radio et télévision dédiées à l’information, Radio Autoroute du Maroc, SNRT famille, la chaîne du Parlement et Mars TV sport. “D’ici fin 2019, il y aura probablement une dizaine de télévision nouvelles”, estime Boumehdi.