ALGÉRIE
22/02/2016 09h:56 CET | Actualisé 22/02/2016 09h:56 CET

Augmentation du volume horaire d'apprentissage de la conduite dés avril prochain

Archives

Vous n'avez pas encore passé votre permis de conduire? Sachez alors que le volume horaire d'apprentissage du code de la route et de la conduite (théorie et pratique) passera dés avril prochain à presque le double du volume actuel.

Ainsi les candidats au passe de ce permis devront passer 55 heures d'apprentissage au lieu des 30 pratiquées jusque-là et ce conformément au programme du ministère des Transports visant à améliorer le niveau d'apprentissage de la conduite. C'est le président de la Fédération nationale des auto-écoles (FNAE), M.Aoudia Zineddine qui l'a déclaré à l'Agence de presse algérienne (APS).

Les auto-écoles "sont tenues, à compter du mois d'avril prochain, de porter le volume horaire des postulants à 55 heures en application du nouveau programme d'apprentissage du ministère des Transports et en coordination avec les partenaires du secteur dont la FNAE", a indiqué M. Aoudia.

Le volume horaire de ce programme consacre "25 heures aux cours théoriques (code de la route) et 30 heures à la pratique (conduite en zone urbaine, sur l'autoroute et les routes nationales).

M. Aoudia a indiqué également que ce programme "permettra de réduire les accidents de la route sachant que les nouveaux conducteurs reçoivent, selon le système en vigueur, une formation de 25 à 30 heures entre théorie et pratique.

Il a ainsi appelé toutes les auto-écoles à "respecter les règles du nouveau programme d'apprentissage de la conduite" soulignant que les "écoles qui ne se conforment pas à ces règles sont passibles des sanctions et mesures coercitives prévues par le ministère des Transports".

M. Aoudia a fait savoir que les "frais d'inscription ne seront pas augmentés avec l'entrée en vigueur de ce programme" précisant que cette question "sera examinée ultérieurement".

Le nombre impressionnant des accidents de la route parmi les nouveaux détenteurs de permis de conduire est du "à la non assimilation des cours théoriques et pratiques et au volume horaire fixé arbitrairement dans certaines écoles",

outre le "non respect du code de la route notamment la limitation de la vitesse à 80 km pour les nouveaux permis".

La FNAE a proposé, selon son président, de "participer à la formation de la délégation nationale de la sécurité routière" dont la création a été annoncée récemment par le ministre de l'Intérieur et des collectivités locales pour mettre

un terme aux drames de la route".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.