ALGÉRIE
22/09/2019 11h:41 CET

Augmentation du salaire des médecins spécialistes exerçant dans le sud du pays

Stefano Montesi - Corbis via Getty Images
Archives

Le gouvernement a décidé d’augmenter le salaire des médecins spécialistes activant dans la santé publique dans le sud du pays. Il sera deux fois et demie supérieur à celui des praticiens exerçant dans le nord du pays. L’annonce a été faite, samedi 21 septembre, par Salah Eddine Dahmoune, ministre de l’Intérieur, qui a intervenu au nom du Premier ministre Noureddine Bedoui, lors d’une conférence nationale sur le renforcement de la santé dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, organisée à Alger.

De plus, le gouvernement a décidé, selon l’agence APS, la généralisation de la prime de service civil avec l’attribution d’une allocation de 7 % du salaire de base pour chaque jour de travail, à ajouter aux frais de mission, appliquée sur quinze jours environ/mois pour chaque fonctionnaire du secteur de la santé concerné par cette activité.

Le gouvernement reste ouvert à toute mesure incitative complémentaire”, a précisé Salah Eddine Dahmoune.

Le projet de loi de finance 2020, qui va bientôt être examiné par l’APN, contient de nouvelles dispositions d’incitation pour les médecins privés, les pharmaciens et les laborantins voulant exercer dans les wilayas du sud à travers les mécanismes de soutien public, les exonération de taxes et d’impôts ainsi que la bonification de taux d’intérêts et des facilitations pour accéder au foncier.

Par ailleurs, vingt-cinq projets vont être relancés dans le secteur de la santé dans le Sud et dans les Hauts Plateaux après un gel lié à la politique d’austérité adoptée par les gouvernements Sellal et Ouyahia après l’effondrement des cours pétroliers.

Le coût global de ces projets est de 20 milliards de dinars. Ils concernent les wilayas de Tindouf, Biskra, Illizi, Laghouat, Ouargla, Tiaret, Djelfa, Bordj Bou Arreridj, Khenchela, Saida, Souk Ahras, Tissemsilt, Tebessa, El Bayadh, Mila et M’Sila.