LES BLOGS
28/06/2019 11h:21 CET | Actualisé 28/06/2019 11h:34 CET

Au tweet de la honte les Tunisiens répondent

C’est pour ces raisons et bien d’autres encore que la Tunisie ne cédera pas au chaos

Twitter/Amira Yahyaoui
“Le président tunisien est mort. Un grand chaos est à venir. Tel sera l’héritage qu’il laissera à la Tunisie. J’espère que nous n'aurons plus à voter pour un tel président”.  

À part le Tweet de la honte de la petite Amira Yahyaoui, je trouve que les indicateurs pour une Tunisie solide sur ses pieds et sûre sont là:

- D’abord un peuple “maboul” (dans le bon sens du terme) et extrêmement fabuleux qui accompagne notre police juste après l’attentat dans le chant de l’hymne national et en appelant à rester unis et à dégager les terroristes.

 

- Ensuite, la plus célèbre de nos avenues encore frappée par le terrorisme se remet dans les heures qui suivent avec ses cafés qui abondent de gens et de jeunes qui jouent au football à l’endroit même de l’attentat. Un coup de pied dans la gueule de ces terroristes et leurs compères qu’ils n’arriveront jamais à voler aux tunisiens.

- Enfin, la soif de vivre, son amour pour la musique et ses femmes, son côté drôle et son humeur de bon vivant, sans oublier ce paradoxe unique qu’il détient de défendre le sacré sans céder ses libertés dans la joie de vivre même dans certains interdits. Une devise ancestrale unique que “c’est pour le péché que le pardon existe”.

C’est pour ces raisons et bien d’autres encore que la Tunisie ne cédera pas au chaos et restera débout et fière malgré tout, n’en déplaise à ceux qui prédisent ou prétendent le contraire.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.