MAROC
03/04/2018 17h:14 CET

Au Royaume-Uni, une violente campagne anti-musulmans met la police et les associations en alerte

Hoax pour certains, vraie menace pour d’autres, cette lettre a fait réagir de nombreux Britanniques.

Mike Kemp via Getty Images

ISLAMOPHOBIE - Au Royaume-Uni, une lettre envoyée sur les réseaux sociaux et par la poste, appelant à une journée de punition contre les musulmans (“punish a muslim day”) ce mardi 3 avril, met la police et les associations musulmanes en alerte.

Depuis un mois, le message de haine circule, notamment via des applications de messagerie instantanée comme WhatsApp. Certains commerces ou citoyens britanniques l’ont également reçu par la poste.

Les auteurs anonymes de cette lettre appellent à punir les musulmans suivant une liste d’actions violentes pouvant rapporter des “points”, allant du retrait du voile d’une musulmane au jet d’acide sur le visage d’un musulman jusqu’à l’attaque d’une mosquée.

Hoax pour certains, vraie menace pour d’autres, cette lettre a en tout cas fait réagir de nombreux Britanniques, dont des parlementaires, qui appellent à la solidarité ce mardi. Des rassemblements sont ainsi organisés par plusieurs associations musulmanes ou anti-racistes à travers le pays pour condamner l’islamophobie ambiante.

Sur Twitter,  les hashtags #LoveAMuslimDay (“Jour pour aimer un musulman”) ou #DayOfSolidarity (“Jour de solidarité”) ont aussi été lancés en réaction à cette lettre de menace. 

Selon un porte-parole de la police métropolitaine de Londres, dont les propos ont été rapportés par The Guardian, “aucune information crédible” n’a pour le moment été reçue concernant la préparation aujourd’hui d’attaques anti-musulmans, mais la police antiterroriste mène néanmoins une enquête pour identifier les responsables de la lettre. 

“Ces messages cherchent à susciter la peur et la méfiance parmi nos communautés et à nous diviser. Pourtant, malgré cela, nos communautés ont montré leur force dans leur réponse à une telle haine et dans leur soutien mutuel”, a indiqué le porte-parole.

La lettre a également traversé l’Atlantique. Selon plusieurs médias américains, la police prendrait très au sérieux ces menaces anti-musulmans. Selon le New York Daily News, la police new-yorkaise aurait renforcé ce mardi ses patrouilles autour des mosquées et zones fréquentées par de nombreux musulmans.

LIRE AUSSI: