MAROC
11/10/2018 17h:59 CET | Actualisé 11/10/2018 18h:01 CET

La première édition d'État d'Urgence d'Instants Poétiques invite des artistes contemporains à se produire hors les murs

Au jardin d’essais botaniques de Rabat.

Les jardins d’Essais Botaniques à Rabat

CULTURE - Le jardin d’essais botaniques à Rabat s’apprête à accueillir un florilège d’oeuvres d’art, de performances artistiques et de rencontres avec le lancement d’un tout nouvel événement culturel et artistique, baptisé ”État d’Urgence d’Instants Poétiques” (EUIP). La première édition, qui aura lieu du 18 au 28 octobre, regroupera une vingtaine d’artistes contemporains marocains qui investiront les lieux avec leurs créations.

Les visiteurs auront l’occasion de découvrir les oeuvres de jeunes talents et d’artistes confirmés que la fondatrice d’EUIP, Bouchra Salih, “suit de très près depuis des années”. La sélection d’artistes s’est ainsi faite au fil des rencontres et regroupera plusieurs artistes plasticiens comme Mbarek Bouhchichi, Khalil El Ghrib, Chourouk Hriech ou encore des artistes photographes notamment Amine Oulmaki, Laila Hida, et Safaa Mazirh, qui accrocheront leurs oeuvres entre les rosiers du jardin. D’autres artistes, comme Youssef Ouchra, ne manqueront pas d’intriguer les passants avec leurs performances artistiques.

“Je voulais rassembler différents moyens d’expression artistique, mais ce n’est que la première édition et il en manque peut-être encore quelques-uns. Pour les prochaines éditions, on invitera peut-être d’autres formes d’art comme la musique et le conte”, annonce déjà Bouchra Salih au HuffPost Maroc.

EUIP/Muhcine Ennou

Hors les murs

Traditionnellement présentées dans les galeries, les oeuvres seront, à l’occasion d’États d’Urgences, exposées hors les murs, à la vue de tous les visiteurs de ce jardin public. Une volonté de la fondatrice qui veut précisément “rapprocher les oeuvres du public”. En sortant ces oeuvres de leurs lieux d’exposition habituels, Salih espère encourager les Marocains à s’intéresser davantage à l’art et la culture.

“Pas tout le monde n’aime visiter des musées, s’acheter des livres, aller au cinéma…ni n’en a les moyens d’ailleurs. En découvrant une oeuvre, un artiste ou un auteur dans le jardin, les visiteurs auront peut-être envie d’en savoir plus”, espère Bouchra Salih.

Les artistes bénéficieront également de cette exposition au vert, selon Salih, puisqu’ils sortiront de leur zone de confort en présentant leurs oeuvres à un nouveau public dans un endroit où ils n’ont pas l’habitude de travailler.

“Telle la graine qui ne grandit pas de la même façon, si elle est plantée dans une terre différente, le travail d’un artiste évolue différemment d’un lieu, d’une ville ou d’un pays à l’autre. La naissance d’une plante est, finalement, comme une métaphore du processus de création d’une oeuvre artistique et l’idée principale et de faire coexister les deux dans un même espace”, poursuit Bouchra Salih.

Les jardins d'Essais Botaniques de Rabat

Le choix du jardin d’essais botaniques n’est pas un hasard. Créé en 1914 et restauré en 2013, l’endroit qui s’étend sur 17 hectares renferme plus de 600 espèces de plantes et d’arbres de diverses origines. Mais pour Bouchra Salih, ce poumon vert a été une véritable refuge une fois installée à Rabat en 2015.

“Les jardins ont été pour moi un espace de transition où je me rendais deux à trois fois par jour”, confie Salih, qui grandit entre Marrakech et Tahanaout. “Je voulais retrouver un petit bout de ma ville à Rabat. Les Marrakchis, toute catégorie sociale confondue, ont cette culture de sortir dans les jardins de l’Agdal ou de la Menara. Et c’est cette cohabitation avec la nature que j’ai envie de construire à travers l’art et la culture”, explique la fondatrice d’EUIP.

Pour redonner aux rbatis goût à la nature et à la culture, État d’Urgence d’Instants Poétiques accueillera par ailleurs plusieurs écoliers pour des visites d’initiations à l’art. Des visites guidées en partenariat avec l’Institut de Recherche Agronomique seront également proposées aux curieux en herbe.