TUNISIE
16/05/2019 20h:00 CET

Au Festival de Cannes, Greta Bellamacina interdite de tapis rouge à Cannes à cause de son bébé

Un premier scandale sur la Croisette?

Julien M. Hekimian via Getty Images
La montée des marches lui a été refusée car elle était accompagnée de son enfant.

FESTIVAL DE CANNES - Parmi les moments les plus attendus du Festival de Cannes, la montée des marches fait figure de tradition. Dorénavant, elle le sera beaucoup moins pour la réalisatrice et actrice britannique Greta Bellamacina.

Ce mercredi 15 mai, l’ascension du tapis rouge a connu quelques perturbations. Venue pour présenter son film “Hurt By Paradise” au Marché du Film de Cannes, Greta Bellamacina s’est vue refuser l’entrée dans la zone du Palais des festivals pour une raison surprenante.

The Guardian révèle que Greta Bellamacina a été priée de quitter les lieux, car son fils de quatre mois n’était pas accrédité. Dans les colonnes du journal britannique, la réalisatrice a donc laissé éclater sa colère: “Je suis scandalisée par l’absurdité de cette attitude rétrograde, a-t-elle protesté, comme si les cinéastes avaient besoin d’obstacles supplémentaires à l’égalité dans notre secteur”.

Après lui avoir refusé l’entrée dans un premier temps, l’organisation serait revenue sur sa décision suite à “un échange stressant”, comme le qualifie Greta Bellamacina, qui a finalement pu accéder aux marches. Elle ajoute que l’organisation du Festival de Cannes lui aurait ensuite expliqué que son bébé avait besoin d’un laissez-passer coûtant la somme de... 300 euros.

Si elle a accepté de payer directement, la réalisatrice a tout de même été obligée de quitter les lieux en raison du délai de traitement (48 heures) pour ce fameux laissez-passer.

L’organisation du Festival “déplore” cette erreur

La cinéaste britannique a finalement pris avec un peu de dérision cette situation inattendue, y voyant un rapport avec son prochain film “Hurt By Paradise”. 

“Ironiquement, mon film parle d’une mère célibataire qui tente d’équilibrer sa vie d’écrivain, explique-t-elle, elle est traitée d’une manière très condescendante dans certaines scènes du film, mais pas aussi grossièrement que je l’ai été aujourd’hui en tant que mère au Festival”.

Au lendemain de l’incident, le Festival de Cannes a réagi par l’intermédiaire d’un communiqué: “Pour cette 72e édition, le Festival de Cannes et le Marché du Film ont mis en place une politique d’accueil plus active pour les mères qui viennent avec leurs jeunes enfants. Malheureusement, Greta Bellamacina n’était pas au courant des nouvelles dispositions et, à cause d’un problème de communication entre un agent de sécurité et un hôte d’accueil, s’est vu refuser un accès qui aurait dû lui être autorisé”, a ainsi plaidé le Festival de Cannes.

Consciente du couac, l’organisation a donc rattrapé son erreur auprès de la réalisatrice: “Le Festival le déplore et s’efforce de le corriger depuis lors. Mme Bellamacina obtiendra les badges et les accès lui permettant de bénéficier des différentes initiatives prises cette année et de travailler dans les meilleures conditions possible”. Tout est bien qui finit bien?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.