MAROC
21/09/2018 17h:13 CET

Au Danemark, une nouvelle mesure veut imposer aux demandeurs de la nationalité de serrer la main de leur maire

Les opposants à cette mesure l'accusent de viser les musulmans.

asiseeit via Getty Images

DANEMARK - C’est une étrange mesure que veut mettre en place la ministre de l’Immigration danoise. Selon le journal britannique The Guardian, une proposition, faisant partie d’une série de nouvelles règles sur l’obtention de la nationalité danoise, déposées en juin, impose aux personnes souhaitant être naturalisées de serrer la main de leur maire au cours de la cérémonie de naturalisation.

Une proposition vivement critiquée par de nombreux maires considérant qu’elle vise en particulier les musulmans souhaitant être naturalisés. En effet, comme le rapporte le journal britannique, en Europe, des cas médiatisés de personnes de confession musulmane ayant refusé de serrer la main de leur interlocuteur ont fait polémique. Ainsi en 2015, dans ce même pays, un chauffeur de taxi a remporté plus de 1.300 euros en dommages après avoir été renvoyé pour avoir refusé de serrer la main de sa collègue.

En Suède, selon la même source, une jeune femme a elle reçu plus de 3.000 euros après que son entretien d’embauche a été coupé court pour avoir refusé de serrer la main de son interlocuteur.

Multitude de nouvelles mesures d’assimilation

Une mesure que plusieurs maires menacent déjà de ne pas appliquer. Pour le maire de Ishøj notamment, cité par The Guardian, elle va à l’encontre de la Constitution de ce pays, qui garantit les libertés religieuses.

Cependant pour Naser Khader, membre du parti conservateur, serrer la main à son maire pendant une cérémonie de naturalisation est “une déclaration de loyauté” rapporte le Time. “Certaines personnes donneraient leur bras droit pour la nationalité, je pense qu’ils peuvent également donner leur main”. Du côté de la population danoise, cette annonce ne fait pas l’unanimité puisque, comme le rapporte le journal américain, 52% y sont opposés.

Cette annonce intervient alors que le royaume nordique multiplie ces dernières années les mesures polémiques visant la minorité musulmane. En juin dernier, le pays a notamment rejoint la liste des pays européens interdisant le port de la burqa et le niqab, rappelle le Time.

Selon le Guardian, le pays a également multiplié les mesures d’assimilation, comme obliger les enfants d’immigrés à rester en crèche au minimum 25 heures par semaine dès l’âge d’un an, ou encore imposant à ces mêmes crèches un quota d’enfants d’étrangers ne dépassant pas les 30% de l’effectif.