MAROC
15/03/2016 13h:47 CET | Actualisé 15/03/2016 13h:47 CET

Attentats de Paris: des policiers visés par des tirs lors d'une perquisition à Bruxelles

ATTENTATS DE PARIS – Une vaste opération de police était en cours mardi 15 mars dans la commune bruxelloise de Forest pour tenter d'appréhender un ou deux hommes en fuite après avoir fait feu sur des policiers venus perquisitionner dans le cadre du volet belge de l'enquête sur les attentats de Paris.

Joint par l'AFP, le parquet fédéral belge a confirmé qu'une fusillade avait éclaté mardi vers 15h rue du Dries à Forest lors d'une perquisition "dans le cadre du dossier de Paris". Un suspect clé lié aux attentats de Paris, Salah Abdeslam, est toujours en fuite.

On a tiré sur des policiers", a déclaré Eric Van der Sypt, un porte-parole du parquet fédéral, sans pouvoir confirmer dans l'immédiat si certains ont été blessés.

D'après des médias belges, trois agents de la police fédérale qui intervenaient dans cette perquisition ont été blessés.

Deux hommes se seraient enfuis par les toits d'une habitation et la police tentait d'obtenir leur reddition, selon plusieurs médias. Il y a eu deux fusillades à environ une demi-heure d'intervalle pendant leur fuite, a précisé la RTBF sur son site internet.

Des policiers français participaient à la perquisition, a affirmé le ministre de l'Intérieur Français Bernard Cazeneuve lors d'une conférence de presse à Abidjan. "Dans le cadre d’une perquisition, une équipe composée de policiers belges et de Français sont intervenus et ont essuyé des coups de feu, des tirs d’armes lourdes visiblement, mais je suis extrêmement prudent sur les circonstances. Prudent parce qu'il y a une action en cours et je ne ferai pas d’autre commentaire que de confirmer que cela s’est bien produit", a-t-il dit lors de son déplacement en Côte d'Ivoire.

Le quartier complètement bouclé

Un hélicoptère et des membres des forces spéciales belges, certains cagoulés, ont été dépêchés sur place. Le quartier a été complètement bouclé et les journalistes étaient tenus à l'écart.

Un journaliste de l'AFP a vu "douze voitures de police, sirènes hurlantes et pieds au plancher, tous les occupants portant des cagoules noires, qui filaient droit vers le quartier bouclé en empruntant les voies du tramway".

D'après le cabinet du bourgmestre (maire) de Forest, Marc-Jean Ghyssels, le périmètre de sécurité a été "élargi" en milieu d'après-midi, et les enfants de deux écoles et de deux crèches du quartier ont été mis en sécurité.

Onze personnes ont été inculpées à ce jour en Belgique en lien avec les attaques qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015. L'enquête a montré que ces attentats avaient largement été préparés et coordonnés depuis Bruxelles.

Huit de ces onze inculpés sont toujours en détention provisoire. Un suspect clé, Salah Abdeslam, et son ami Mohamed Abrini, originaire comme lui de la commune bruxelloise de Molenbeek, n'ont jamais été appréhendés.

LIRE AUSSI:
Galerie photo Qu'est-ce que l'Etat islamique? Voyez les images