MAROC
03/04/2019 15h:33 CET | Actualisé 03/04/2019 15h:42 CET

Attentats de Christchurch: Un sénateur australien désapprouvé par le Sénat pour ses propos islamophobes

A une écrasante majorité, le Sénat australien a adopté une motion de censure contre lui.

ASSOCIATED PRESS
Le sénateur australien Fraser Anning prononce un discours devant le Parlement à Canberra, en Australie, le mercredi 3 avril 2019.

INTERNATIONAL - Ce 3 avril, le Sénat australien a condamné les propos du sénateur Fraser Anning, rapporte Reuters. Au lendemain des attentats de Christchurch qui ont fait 50 morts en Nouvelle-Zélande, le législateur indépendant de droite -qui a quitté le parti anti-musulman One Nation- affirmait que le massacre résultait d’un “programme d’immigration ayant permis à des fanatiques musulmans d’immigrer” dans le pays.

La chambre haute d’Australie a adopté une motion de censure contre le sénateur, à une écrasante majorité. Elle “n’a pas de conséquences juridiques directes, mais agit comme une expression de la désapprobation du Sénat”, précise ReutersD’après AP, le parti des Verts n’a pas réussi à obtenir le soutien nécessaire pour une motion de censure demandant sa suspension. Même si “Mehreen Faruqi, sénateur des Verts né au Pakistan, a envoyé au Sénat une pétition en ligne contenant plus de 1,4 million de signatures demandant à Anning de démissionner”, ajoute l’agence.

Pour se défendre, Fraser Anning a affirmé que cette motion était une attaque flagrante à sa liberté d’expression. “Il existe une différence entre la liberté d’expression et le discours de haine. La première est une caractéristique de notre démocratie. Le second est une attaque contre la démocratie”, a renchéri le sénateur travailliste Penny Wong.

Les propos du sénateur Anning étaient immondes et source de division. Ils étaient dangereux et inacceptables pour quiconque, et encore moins pour un membre de cet endroit”, a déclaré de son côté le ministre des Finances, Mathias Cormann.

En plus de ses propos, où il déclarait également que “les musulmans sont aujourd’hui les victimes” et “généralement les auteurs”, Fraser Anning avait choqué après avoir frappé un adolescent qui lui avait cassé un oeuf sur la tête.

Au lendemain des attentats, il déclarait: “Cela n’a peut-être été qu’un idiot avec un œuf cette fois, mais il existe un continuum qui commence par celui-ci et se termine par un fanatique avec une arme à feu ou une bombe”.