MAGHREB
18/02/2014 04h:55 CET | Actualisé 18/02/2014 05h:04 CET

Egypte: Le groupe jihadiste Ansar Beit al-Maqdess revendique l'attentat perpétré contre un bus de touristes

AFP

Le Caire (AFP) Le groupe jihadiste Ansar Beit al-Maqdess, a revendiqué mardi l'attentat ayant visé dimanche un bus de touristes sud-coréens faisant quatre morts dans la péninsule du Sinaï.

"Un des héros de Beit al-Maqdess a mené l'attentat contre le bus de touristes qui se rendait chez l'entité sioniste (Israël NDLR)", a dit le groupe dans un communiqué publié sur un forum jihadiste, signalant qu'il s'agit d'un attentat suicide.

Ce groupe basé dans le Sinaï, disant s'inspirer d'Al-Qaïda avait revendiqué la plupart des attentats meurtriers visant les forces de l'armée et la police à travers l'Egypte assurant agir en représailles à la répression sanglante contre les partisans du président Mohamed Morsi.

Il ajoute que cet attentat suicide s'inscrit dans le cadre de la guerre économique contre "ce pouvoir traître qui (...) tue les innocents, détruit les maisons, pille les propriétés et rase les terres à la frontière avec l'ennemi sioniste."

Le communiqué promet au gouvernement égyptien de nouvelles attaques visant ses intérêts économiques partout pour faire cesser ses actions contre les musulmans.

L'attentat mené au poste-frontière de Taba, une station balnéaire du sud-est du Sinaï, et dans lequel trois Sud-Coréens et le conducteur égyptien ont été tués, est vraisemblablement l'oeuvre d'un kamikaze, avait indiqué lundi une source de la sécurité égyptienne.

C'est le premier à viser des touristes depuis la destitution par l'armée du président Morsi le 3 juillet.

L'autocar transportait 31 membres d'une Eglise chrétienne de la province méridionale de Jincheon en Corée du Sud ainsi que leur guide, selon le ministère sud-coréen des Affaires étrangères. Les touristes effectuaient un voyage de 12 jours comprenant des séjours en Turquie, en Egypte et en Israël. Ils allaient passer en Israël lorsque l'attentat s'est produit.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.