MAROC
22/03/2018 17h:01 CET

Attentat contre le Premier ministre palestinien à Gaza: le principal suspect tué

Une attaque qui a envenimé les relations déjà tendues entre le Fatah et le Hamas.

Ibraheem Abu Mustafa / Reuters

GAZA - Le principal suspect dans l’attentat contre le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah, le 13 mars à Gaza, “est décédé jeudi lors d’une fusillade avec les forces de sécurité du Hamas”, a annoncé un responsable sécuritaire du Hamas.

Le suspect, dont l’identité n’a pas été divulguée, a succombé à des blessures subies après son arrestation au cours d’une opération lors de laquelle deux membres des forces de sécurité du Hamas ont été tués, a-t-il précisé.

Ibraheem Abu Mustafa / Reuters

Le 13 mars,une explosion s’est produite à proximité de la route qu’empruntait, le convoi de Rami Hamdallah et du chef de la sécurité palestinienne, Majid Faraj. Le Premier ministre, dont les bureaux sont basés en Cisjordanie, se déplaçait dans la bande de Gaza à l’occasion de l’inauguration d’une usine de traitement de déchets. Six gardes du corps ont été blessés par la déflagration, mais Hamdallah et Majid Faraj sont sortis indemnes de l’explosion.

Une crise majeure

Une attaque qui a envenimé les relations déjà très tendues entre le Fatah et le Hamas, qui contrôle Gaza depuis 2007.

Selon l’AFP, lundi, le président palestinien Mahmoud Abbas a “accusé le Hamas d’être directement impliqué dans l’attentat, non revendiqué, et annoncé de futures sanctions contre le mouvement islamiste”.

Le gouvernement palestinien envisagerait même de déclarer ce territoire comme “zone rebelle”, rapporte Times of Israël. Toujours selon ce journal israélien, qui cite un responsable du Fatah, “d’une certaine manière, ce serait comme un divorce entre la Cisjordanie et la bande de Gaza”. Une crise qui, si elle persiste, peut entrainer “une grave crise humanitaire et économique dans la bande de Gaza.”