ALGÉRIE
16/03/2018 11h:31 CET | Actualisé 16/03/2018 11h:36 CET

Attaque contre l'Ambassade d'Algérie: le Mali exprime ses regrets et condamne un acte "inamical"

Le Mali a affirmé sa détermination de garantir la sécurité du personnel diplomatique de l’ambassade d’Algérie

MALI-ACTUNET

Le gouvernement malien a condamné jeudi 15 mars 2018 l’attaque contre l’ambassade d’Algérie au Mali, survenue lundi 12 mars 2018 à Daoudabougou. Dans un communiqué de presse, le Mali a qualifié cette attaque d’acte “inamical”, présentant ses regrets au gouvernement algérien. 

Des dizaines de manifestants, en majorité des Maliens qui ont été expulsés d’Algérie, s’étaient rassemblés le 12 mars devant l’ambassade d’Algérie sise à Daoudabougou pour protester contre les conditions de leur expulsion d’Algérie, rapportaient plusieurs médias maliens.

Scandant des “slogans hostiles aux traitements inhumains qu’infligent les autorités algériennes aux migrants, sur leur territoire”, les manifestants ont bloqué la circulation au niveau de l’ambassade algérienne “avec des des pneus usés, des pierres, des troncs d’arbres”.

Très remontés, a affirmé le site Mali-actu, les manifestants ont mis “le feu au jardin qui borde l’ambassade, cassé les barrières en fer, brisé des vitres de fenêtres, des ampoules et les caméras de surveillance.”

 

 

 La police malienne, rapporte-t-on encore, a dispersé les manifestants par des tirs de gaz lacrymogènes et à coups de matraque.

La situation est redevenue calme et la circulation a repris quelques heures plus tard. Les forces de l’ordre maliennes restent, cependant, déployées en masse devant l’ambassade algérienne au Mali.

Dans un communiqué de presse, le gouvernement malien a affirmé qu’une enquête a été ouverte pour identifier les auteurs de cette attaque. 

Après avoir exprimé ses regrets, le Mali a affirmé sa détermination de garantir la sécurité du personnel diplomatique de l’ambassade d’Algérie, dans leur lieu de travail ou de résidence.

MAE