04/02/2016 14h:28 CET | Actualisé 05/02/2016 11h:53 CET

Dans le monde de l'athlétisme marocain, le changement, c'est maintenant

lzf via Getty Images
Runner athlete running at seaside road. woman fitness silhouette sunrise jogging workout wellness concept.vintage effect

ASSEMBLÉE – Lutte anti-dopage, visibilité du Maroc à l’échelle internationale et formations à venir. C’est le panel des thèmes soulevés lors de l’assemblée générale de la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA) tenue à Rabat le 1er février dernier.

Un rendez-vous annuel auquel ont pris part les représentants du ministère de la Jeunesse et des sports ainsi que le Comité national olympique marocain.

L’occasion de procéder à la désignation des présidents des commissions de discipline et d’appel de la Fédération: Mhamed Ghozlane a été nommé secrétaire général, tandis que Al Mehdi Bouigoumane chapeautera dorénavant l’Association sportive des Forces armées royales (AS-FAR).

Un "bilan positif"

Dévoilé par Mhamed Ghozlane, le rapport moral n’a pas manqué de souligner "la préservation du bilan positif du programme de mise à niveau", amorcé dès la signature du contrat-programme 2007-2011 avec le gouvernement Jettou. Le paysage athlétique marocain s’était vu alloué une enveloppe de 540 millions de dirhams dans le cadre d’une mise à niveau.

Un programme mené à bien à l’issu duquel le nombre des clubs et associations sportives a "considérablement augmenté". Pas moins de 49.839 adhérents se côtoient désormais dans les rangs de l’athlétisme du royaume.

Autant de sportifs qui gagneraient à être tournés vers la formation et le développement des compétences. Une mission qui fait d'ailleurs l’objet d’un programme dont les jalons ont été posés avec la création de l’Académie internationale Mohammed VI d’athlétisme à Ifrane en 2011, et les centres régionaux de formation récemment mis en place. Sur les 126 athlètes affiliés à ces centres, 106 ont clôturé la saison dernière.

Le renforcement de la représentativité du Maroc auprès des instances régionales, continentales et internationales a également été au cœur des discussions. Abdeslam Ahizoune, président de la FRMA, a été porté à la vice-présidence de la Confédération africaine.

L’ancienne championne olympique Nawal El Moutawakel a quant à elle rejoint les membres du Conseil de l’International association of athletics federations (IAAF).

Enfin, le volet antidopage a été étayé par "la poursuite de la mise en œuvre" d’un programme de lutte contre cette pratique impulsé par la Fédération royale marocaine d’athlétisme.

LIRE AUSSI

Qu'est ce que « NT7ARKO » la campagne de promotion du sport à la télévision ?

La roue tourne (très bien) pour la Marocaine des jeux et des sports