ALGÉRIE
09/08/2018 14h:17 CET

Assurances: Le bénéfice de la SAA a crû en 2017 malgré le recul de son chiffre d’affaires

DR

En 2017, le bénéfice de la Société nationale d’Assurance (SAA) a atteint 3,25 milliards de DA: c’est ce qu’a annoncé hier un communiqué du premier assureur public algérien faisant la synthèse de ses comptes sociaux approuvés lors de son assemblée générale ordinaire.

Ce bénéfice, précise le communiqué rapporté par l’agence Algérie Presse Service (APS), est en hausse de 4% par rapport à celui de 2016, où il avait totalisé 3,1 milliards de DA.

En revanche, le chiffre d’affaires de la SAA, indique la même source, a enregistré l’année dernière un léger recul, passant de 28,875 milliards de dinars en 2016 à 26,527 (-1,29%).

Le communiqué souligne que la “stabilité” du chiffre d’affaires de la SAA est le fruit de la contribution de toutes les branches, à l’exception de celle des assurances agricoles.

Avec ce chiffre d’affaires, la SAA accapare 19,17% de celui du marché national des assurances évalué fin 2017 à 138,315 milliards de dinars en 2017.

Pour rappel, le bénéfice d’un autre assureur public, la Compagnie algérienne des assurances transport (CAAT), a également progressé en 2017. Selon un bilan publié en juillet dernier, il est passé de 2,3 milliards de dinars en 2016 à 2,5 milliards de dinars, soit une hausse de 7%.

Quant au chiffre d’affaires de la CAAT, il s’est établi l’année dernière à 23 milliards de dinars, ce qui représente 16,62% du chiffre d’affaires global du secteur algérien des assurances. Ce montant est en hausse de 2,3% par rapport à 2016, contrairement au montant du chiffre d’affaires de la SAA qui, lui, a légèrement reculé.

Un secteur en léger progrès malgré la crise des assurances agricoles

Selon une note de conjoncture rendue publique en mai 2017 par le Conseil national des assurances (CNA), le chiffre d’affaires du secteur des assurances, avec 138,315 milliards de dinars, a progressé de 3,6% en 2017. Une ombre au tableau, toutefois : la forte baisse de la branche des assurances agricoles dont le chiffre d’affaires a régressé de 22,1%, passant à 2,6 milliards de dinars contre 3,3 milliards en 2016.

Cette régression, expliquait en mai dernier le CNA, est due principalement à la forte baisse (-39%) du chiffre d’affaires de la sous-branche Production animale suite au non-renouvellement des contrats bovins souscrits par les jeunes promoteurs des programmes ANSEJ et CNAC. Elle est également due, quoi que dans une moindre mesure, à la baisse du chiffre d’affaires de deux autres sous-branches : Production végétale et Multirisques engins et matériel agricoles (-18,2% et -26,7%, respectivement). Or, ces trois sous-branches, soulignait le CNA, comptent pour 78% du portefeuille des Assurances agricoles.

Selon cette même note de conjoncture du CNA, 87,9% du chiffre d’affaires du secteur algérien des assurances ont été en 2017 réalisés par les assurances des dommages, contre 9,3% pour les assurances des personnes et seulement 2,7% pour les acceptations internationales.