TUNISIE
28/03/2019 16h:47 CET

L'art en Tunisie: Entre mécénat, accès au marché international et préservation du patrimoine culturel

“Création artistique actuelle : l’hier et l’ailleurs”

L’Art est un héritage, qui appartient à tout le monde. La préservation de la mémoire des artistes tunisiens disparus, est un des piliers pour le développement de ce domaine en Tunisie.

Une table-ronde a pris place à la galerie d’Art A Gorgi, samedi dernier. Acteurs de la scène culturelle, entre artistes, universitaires d’écoles d’Arts et membres d’organisations ou d’agences culturelles, mais aussi des représentants du gouvernement, ont fait chacun part de leurs visions, et des solutions mises à disposition, notamment par l’Etat, pour pallier aux nombreux obstacles que les artistes, jeunes et moins jeunes, rencontrent.

“Création artistique actuelle: l’hier et l’ailleurs” a été l’occasion de discuter des dispositions de la loi des finances concernant le mécénat, introduits pour encourager le financement de projets culturels et artistiques, faisant le tour des dimensions culturelle, économique et politique en Tunisie. L’accès au marché de l’Art international est un autre obstacle.

Concernant la loi sur le mécénat, cette dernière prévoit de déduire les impôts des entreprises qui encouragent la mise en place de projets culturels. Une disposition qu’il faut vulgariser, de part son action positive sur l’économie, sur les politiques mais aussi, cela va sans dire, sur le développement de la culture et des arts.

“Même un petit commerçant peut aider un jeune de son entourage ou de sa famille, avec une somme de 1000 dinars tunisiens, pour financer l’achat de matériel, par exemple”, a expliqué Mourad Sakli, expert en politiques culturelles, ancien ministre de la Culture et également Fondateur et CEO d’Altissimo Consulting.

Tous sont d’accord. Il est important de faire connaitre cette loi, auprès des petites et des grandes entreprises, pour qu’elles encouragent les jeunes. L’art c’est aussi une manière de gagner sa vie. C’est d’autant plus important pour le public tunisien de se délecter d’oeuvres tunisiennes, d’hier et d’aujourd’hui.

Les projets artistiques, notamment “Gorgi Pluriel” de Aicha Gorgi, et “TRANS/MISSION” de Mohamed Ben Soltane, sont des exemples reflétant l’importance de la transmission culturelle et de la préservation de la mémoire d’artistes d’hier, pour la Tunisie actuelle. Le public s’est rué pour découvrir ces oeuvres historiques.

Sortis des archives, elles racontent quelque part l’histoire du pays et témoignent de ses richesses. 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.