ALGÉRIE
22/09/2019 16h:22 CET

Arrêt de travail au groupe médias d’Ali Haddad

archives
Dzaïr Tv

Les salariés du groupe medias Temps Nouveaux de Ali Haddad ont décidé d’entamer un arrêt de travail à partir de ce dimanche 22 septembre pour protester contre le non versement des salaires depuis plus de cinq mois.

Les Journaux télévisés et les autres rendez-vous d’information de Dzair TV n’ont pas été assurés et le personnel des journaux Waqt El Djazair et Le Temps ont décidé de ne fournir aucun contenu rédactionnel pour les journées du lundi et mardi, 23 et 24 septembre 2019.

Les salariés ont annoncé, dans un courrier adressé à la direction, leur décision d’organiser “dans les prochaines heures” un sit-in devant le siège des ministères de la Communication et de la justice. Ils ont demandé à ce qu’une “réunion d’urgence” soit organisée avec l’administrateur nommé pour diriger le groupe pour régulariser la situation. Le jeudi 22 août, la justice a désigné un administrateur judiciaire à la tête du groupe d’Ali Haddad, emprisonné depuis fin mars 2019. Le même jour deux administrateurs ont été placés à la tête des groupes Mahieddine Tahkout et les Frères Kouninef, en détention également.  

Le groupe d’Ali Haddad mis en vente

Depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika et le début de la contestation populaire en Algérie, le groupe médiatique de Ali Haddad connait des difficultés financières. Cette situation l’a contraint à abandonner la chaîne d’informations Dzair News qui a cessé d’émettre le 25 juin 2019 et à se séparer d’une cinquantaine de salariés recrutés en CDD (contrats à durée déterminée). Le 20 juin 2019, le groupe a annoncé sa mise en vente. “L’ampleur des difficultés financières auxquelles est confrontée, aujourd’hui, l’entreprise appelle des mesures beaucoup plus radicales, comme trouver un repreneur. A cet effet, la direction a obtenu l’engagement ferme des propriétaires en vue de faciliter la transaction, et d’entamer les négociations dans les meilleurs délais, dans le seul intérêt des travailleurs et de la préservation de l’entreprise”, a précisé l’ex-directeur général du groupe, Abrous Outoudert, dans un communiqué. Trois mois, le groupe ne semble pas avoir trouvé un repreneur.