TUNISIE
23/08/2019 22h:54 CET

Arrestation de Nabil Karoui: Ennahdha déplore les accusations à son encontre

Ennahdha qualifie de "désinformation" les accusations à son encontre dans l'arrestation de Nabil Karoui...

Le parti Ennahdha a dénoncé, dans un communiqué publié vendredi, les accusations l’impliquant dans l’arrestation du candidat à l’élection présidentielle Nabil Karoui évoquant une “tentative de tromperie de l’opinion publique” et de “désinformation”.

Ennahdha a en outre exprimé ses craintes de voir se mélanger les affaires judiciaires aux affaires politiques jetant ainsi un trouble sur le processus électoral.

 

Le parti a également appelé “les parties concernées à apporter les précisions nécessaires pour éclairer l’opinion publique sur les raisons de la prise d’une telle décision et de ses conséquences”, rappelant la nécessité de l’indépendance de la justice face aux tiraillements politiques et mettant en garde contre son instrumentalisation.

Vendredi, le candidat à l’élection présidentielle Nabil Karoui a été arrêté après un mandat d’arrêt émis par l’une des chambres d’accusation de la Cour d’Appel de Tunis. Certaines personnalités politiques et médiatiques ont pointé du doigt les partis au pouvoir d’être derrière cette arrestation, et notamment le parti Ennahdha.

 Si la chaine privée Nessma Tv dont il est le fondateur a évoqué un “kidnapping”, le ministère de l’Intérieur a affirmé avoir procédé en toute légalité à l’arrestation de Nabil Karoui, qui a été transféré à la prison de la Mornaguia.

Son parti a appelé dans la foulée de son arrestation, les forces démocratiques du pays à manifester contre “les pratiques fascistes” de la “milice gouvernementale”, s’attaquant au gouvernement, qui selon lui serait à l’origine de cette arrestation. 

Le 28 juin dernier le juge d’instruction du pôle judiciaire économique et financier a décidé le gel des avoirs et une interdiction de quitter le territoire contre Nabil et Ghazi Karoui. Ces mesures font suite à une plaine portée le 14 mars 2014 par l’ONG “I Watch” auprès du pôle judiciaire économique et financier contre les frère Karoui pour “suspicion de blanchiment d’argent” à travers des sociétés dont ils seraient propriétaires en Algérie, au Maroc et au Luxembourg.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.