MAROC
26/08/2019 10h:27 CET | Actualisé 26/08/2019 10h:36 CET

Arrestation au Maroc d'un Israélien lié à un réseau de trafiquants de passeports falsifiés

L'homme arrêté était recherché par Interpol.

POLICE - L’affaire des falsifications des passeports marocains continue de faire des remous. Sur la base d’informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), la Brigade nationale de la police judiciaire a arrêté, vendredi, un ressortissant israélien soupçonné d’être lié au réseau criminel impliqué dans la falsification de pièces d’identité et de passeports marocains, démantelé en mars dernier.

Selon des informations préliminaires, le suspect, âgé de 52 ans, aurait pu obtenir une carte nationale d’identité et un passeport marocain à l’aide de faux documents, en tirant profit des procédures frauduleuses appliquées par ce réseau criminel, a indiqué la Direction générale de la sureté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Le mode opératoire suivi par ce réseau criminel consiste à falsifier les actes de naissance au profit de citoyens de nationalité israélienne n’ayant pas d’origines marocaines, pour obtenir des fausses attestations de non enregistrement à l’Etat civil, dans le but de les inclure dans des dossiers de procès judiciaires pour réclamer l’autorisation d’enregistrement dans l’état civil, et par la suite obtenir des actes de naissance avec des identités de Marocains de confession juive, détaille la même source.

Recherché par Interpol

L’opération de pointage du suspect dans la base de données de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a aussi révélé qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international en vertu d’une notice rouge diffusée le 17 janvier 2019 par Interpol. Ce dernier serait impliqué dans plusieurs meurtres et une tentative de meurtre dans le cadre de règlements de comptes entre réseaux criminels organisés, a souligné la même source.

Le suspect arrêté a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête, menée sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer toutes les circonstances de l’affaire et identifier les actes criminels qui lui sont reprochés.