MAROC
12/03/2019 10h:35 CET

Arrestation à Oujda de 7 personnes suspectées d'être des passeurs

Dont deux Marocains et cinq subsahariens.

ASSOCIATED PRESS

FAIT DIVERS - La brigade nationale de la police judiciaire a procédé, en coordination avec le service préfectoral de la police judiciaire d’Oujda et les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, à l’arrestation de sept suspects, dont deux Marocains et cinq subsahariens, “pour leurs liens présumés avec des réseaux criminels s’activant dans l’organisation de la migration illégale”, rapporte la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Des interventions conjointes et simultanées menées lundi matin ont permis d’interpeller les mis en cause dans la ville d’Oujda et ses environs, ainsi que 81 candidats subsahariens à la migration clandestine, dont 26 femmes et 7 enfants, indique la même source.

Les perquisitions effectuées dans le cadre de ces opérations ont permis la saisie de 4 voitures utilisées dans le transport des candidats à la migration clandestine, des armes blanches, des téléphones portables et des passeports des victimes de ces réseaux criminels, poursuit la DGSN. 

Les sept mis en cause ont été soumis à une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, conclut le communiqué.

Coup de filet à Nador et Salé

Une opération de police qui intervient quelques semaines après l’arrestation à Nador et Salé de 8 personnes également suspectées de faire partie d’un réseau de passeurs. Les perquisitions à Nador avaient permis la saisie de matériel et d’équipements utilisés dans l’organisation d’opérations d’émigration illégale: 3 voitures, 2 embarcations pneumatiques, un moteur, 1.000L de carburant, 122 tonneaux, 2 cuves de transport de carburant d’une capacité de 1.000L, 2 armes blanches et une importante somme d’argent en devise nationale.