TUNISIE
16/04/2019 13h:03 CET

Armés, des diplomates français bloqués à Ras Jedir? Le ministère de la Défense et l'Ambassade de France en Tunisie livrent de nouveaux détails

"Nos frontières sont sûres" assure le ministre de la Défense.

FETHI BELAID via Getty Images

Plus de dix “diplomates” français en provenance de la Libye ont été bloqués dimanche, 14 avril 2019, au passage frontalier de “Ras Jadir”, entre la Tunisie et la Libye, par la Police tunisienne des frontières, rapportent des sources concordantes. 

“Ils étaient à bord de véhicules portant des plaques d’immatriculation diplomatique” précise Mosaïque Fm en ajoutant qu’ils “ont remis leurs armes aux services de sécurité du point frontalier.” 

Mais, il s’avère que d’autres armes ont été dissimulées dans une des voitures. “Voilà que d’autres armes ont été découverts dans une voiture, sans qu’elles n’aient été déclarées ou livrées aux autorités” souligne la même source.

Ce qui a poussé la police des frontières à refouler ces “diplomates” par l’aéroport Djerba-Zarzis, indique Mosaïque Fm.

L’ambassade de France en Tunisie réagit

Dévoilée par les médias, l’affaire a vite pris de l’ampleur. Sans tarder, l’ambassade de France en Tunisie a publié, lundi, un communiqué de presse pour démêler le vrai du faux.

Il affirme qu’il s’agit bien de diplomates français sans pour autant évoquer l’histoire des armes. “L’un des déplacements, que l’Ambassade de France pour la Libye effectue régulièrement entre Tunis et Tripoli, s’est fait par la route ce dimanche 14 avril 2019, en raison de la situation actuelle en Libye.

Il concernait les membres du détachement qui assure la sécurité de l’Ambassadrice de France pour la Libye” note-t-il.

D’après le communiqué, “ce déplacement a été organisé en concertation avec les autorités tunisiennes”. De plus, il est indiqué que ce “détachement a poursuivi sa route” après avoir dressé un inventaire de leurs équipements, et ce dans le cadre d’un contrôle de routine au passage de la frontière entre la Libye et la Tunisie. 

Le ministre de la Défense précise

Mardi 16 avril, le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi est revenu sur les détails de l’affaire de la tentative d’infiltration sur le territoire national de deux groupes armés en provenance de Libye mais également sur l’affaire “des diplomates français”.

Il a fait savoir que 13 individus de nationalité française, sous couvert diplomatique, ont tenté de franchir les frontières tuniso-libyennes à bord de six voitures tout terrains en refusant de rendre les armes dont ils disposaient.

“Les munitions qui étaient en leur possession ont été mises en sécurité dans la caserne de Ben Guerdane” rassure-t-il en insistant sur les efforts menés par l’Armée pour défendre les frontières de la Tunisie et assurer sa sécurité. “Nos frontières terrestres, aériennes et maritimes sont sécurisées et sous contrôle” lance-t-il.

Le ministre de la Défense a évoqué d’autre part l’arrestation à Djerba de deux groupes armés venus de la Libye par voie maritime. 

“Ce groupe est composé de 11 individus armés de différentes nationalités européennes, détenteurs de passeports diplomatiques, ayant tenté de s’infiltrer par les côtes à bord de deux zodiacs” indique Mosaïque Fm.
 
Et d’ajouter que “les membres du groupe ont été livrés aux garde-frontières et à la douane alors que les armes et munitions saisies ont été acheminées à la caserne de Ben Guerdane”.

Ces derniers jours, les affrontements armées secouent la Libye. Elles opposent les milices du gouvernement libyen de Fayez el-Sarraj aux forces armées de Haftar (ANL). Contrôlant l’est du pays où il a installé un gouvernement parallèle, Haftar a entamé une offensive depuis sa région pour s’emparer de la capitale.  

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.