TUNISIE
06/02/2019 11h:47 CET

Ariana Grande poursuivie en justice pour plagiat

Une image du clip de "God is a Woman" ressemblerait aux œuvres du peintre Vladimir Kush datant du début des années 2000.

MUSIQUE - L’Américaine Ariana Grande est poursuivie en justice par un artiste-peintre de Las Vegas, ont rapporté plusieurs médias américains, ce lundi 4 février. Il lui reproche une atteinte aux droits d’auteur, aussi appelée violation de copyright, sur une image visible dans le clip de “God is a Woman”.

Contactés par le média américain Time, les représentants de la chanteuse n’avaient pas encore répondu à cette action en justice déposée jeudi auprès des autorités du Nevada.

Sur l’image controversée, que l’on peut visionner à partir de 1′09 dans le clip paru en juillet 2018, on voit en effet une femme danser dans la flamme d’une bougie.

Le HuffPost
Cette image apparaît dans le clip "God is Woman", visionné près de 200 millions de fois sur YouTube.

 

 

Kush exige que le clip de “God is a Woman” soit retiré 

Une représentation qui ressemble fortement à deux oeuvres du peintre russe Vladimir Kush, datant du début des années 2000 et baptisées “The Candle” et “The Candle 2″ comme l’a constaté cet internaute sur Twitter.

L’artiste peintre reproche notamment l’usage de la même palette de couleurs, comme l’a rapporté The Art Newspaper, qui a eu accès aux détails de cette plainte. Il exige donc des dommages et intérêts ainsi que le retrait de la vidéo. Ariana Grande a déjà été poursuivie en 2016 pour plagiat, cette fois-ci pour la chanson “One Last Time”. Alex Greggs, auteur de “Takes All Nights” interprété par Skye Stevens, lui reprochait en effet d’avoir plagié le refrain.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.