MAROC
11/09/2018 12h:05 CET | Actualisé 11/09/2018 14h:14 CET

Arabie saoudite: Un homme arrêté après avoir diffusé la vidéo d'un petit-déjeuner partagé avec une femme

"Une vidéo offensante".

Capture ecran

RÉSEAUX SOCIAUX - Le royaume du prince héritier Mohammed Ben Salmane a beau offrir des signaux d’ouverture, il n’en reste pas moins conservateur. Et c’est une nouvelle affaire virale sur les réseaux sociaux qui en fait la démonstration.

À l’origine, une vidéo en mode selfie d’un homme discutant et partageant son petit-déjeuner avec une femme qu’il présente comme étant sa collègue. Des images a priori banales, à ceci près que la femme, vêtue d’un niqab noir, porte à la bouche de son collègue un aliment du bout des doigts, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. 

“Les Saoudiens paniquent suite à cette vidéo d’employés prenant leur petit-déjeuner ensemble. L’homme sera probablement déporté étant donné qu’il n’est pas Saoudien, tandis que la fille pourrait être virée.”

De quoi offenser dans un premier temps les internautes ultra-conservateurs, à qui l’homme répond dans une seconde vidéo, les invitant à cesser leurs commentaires et interrogations irrespectueuses et assurant que la femme et lui sont de simples collègues. 

L’affaire aurait pu s’arrêter là, si ce n’était l’intervention duministère du Travail saoudien qui a émis un communiqué ce dimanche, indiquant que des inspecteurs avait arrêté l’homme de la vidéo. De nationalité égyptienne et travaillant dans un hôtel de la ville de Djeddah, il lui est reproché d’avoir enfreint le règlement d’une profession réservé aux Saoudiens,

“Le ministère du Travail a arrêté un expatrié à Jeddah qui apparaissait dans une vidéo offensante”, a ainsi déclaré le ministère dans un communiqué. La même source précise que l’employeur des deux personnes a également été convoqué, pour avoir enfreint le règlement stipulant que le lieu de travail ne doit pas être mixte. 

Le Parquet général a également appelé dans un tweet les habitants du royaume à respecter “les valeurs et les traditions de la société saoudienne”, rapporte l’AFP.

La chaîne américaine Alhurra TV indique que l’homme pourrait être poursuivi pour harcèlement sexuel et encourt jusqu’à 5 ans de prison. Les responsables et les médias ayant relayé l’affaire ne précisent pas si la femme a également fait l’objet d’une arrestation. 

Après la levée de boucliers des conservateurs, les réseaux sociaux affichent leur désapprobation quant à cette arrestation, et affiche leur soutien à l’emplyé égyptien à travers le partage du hashtag  (un Égyptien prend le petit-déjeuner avec une Saoudienne). De nombreux posts soulignent l’absurdité d’une telle situation.

“Deux collègues qui passent la plupart de leur journée ensemble au travail et probablement mangent aussi ensemble. Une preuve flagrante du fragile ego dirigé contre les Égyptiens au royaume d’Arabie saoudite pour la seule raison d’avoir mangé en public ensemble.” 

“J’aimerais être clair: une femme en Arabie saoudite peut conduire mais ne peut pas partager son petit-déjeuner avec un collègue de sexe masculin?”

Si les Saoudiennes peut enfin conduire ou se passer de la permission d’un homme pour lancer un business, la multiplication des symboles d’ouverture de la société saoudienne continue de montrer ses limites.